Être rien, c’est être tout : La quintessence de son enseignement (Yoga intérieur) PDF

2008 12 Osho être rien, c’est être tout : La quintessence de son enseignement (Yoga intérieur) PDF, Pune, India. Il vécut d’abord en Inde puis dans d’autres pays dont, principalement, les États-Unis où il fonda un centre spirituel en Oregon.


Nisargadatta Maharaj est un guru indien de la doctrine de l’advaita vedanta ou non-dualité qui vécut de mars 1897 à septembre 1981. Son enseignement se fit connaître en Occident notamment au travers du livre intitulé Je suis vendu à plusieurs milliers d’exemplaires en France. Il est considéré par nombre d’Occidentaux, intéressés par cette philosophie, comme l’un des grands sages hindous traditionnels de l’époque contemporaine à l’instar d’un Ramana Marashi lié à cette école du Vedanta Selon certains participants à ses réunions, son enseignement se caractérisait par sa manière abrupte et sa simplicité, humble dans sa démarche, ne cherchant ni la notoriété ni la richesse. Il enseigne principalement qu’il n’y a rien à chercher, que tout ce que l’être humain recherche est déjà là, qu’il est l’absolu. Quand cela est réalisé, le chercheur ou le questionneur disparaît et devient identique au Brahman C’est alors la libération. Les échanges précieux de ce livre agissent comme un catalyseur divin pour ceux qui désirent quitter les rives de la recherche et de la compréhension intellectuelle, et qui veulent rejoindre la rivière intarissable de la compréhension de qui vous êtes ! Être rien, c’est être Tout est sans doute l’ultime bénédiction de Nisargadatta Maharaj pour les chercheurs fervents.

Il a inspiré le mouvement qui a pris son nom :  Osho . Orient et les découvertes scientifiques de l’Occident. Osho a expliqué que son nom dérive du mot  océanique  de William James, lequel signifie  se dissoudre dans l’océan . Océanique  décrit l’expérience, dit Osho, mais quid de la personne qui fait cette expérience ? Ses parents étant très occupés, ce sont ses grand-parents qui l’élèvent durant toute son enfance et lui laissent une liberté absolue. Osho, dans son  Autobiographie d’un mystique spirituellement incorrect , se montre plein de reconnaissance envers eux. C’est au cours de ses études qu’il atteint l’éveil.

Il commence à donner des conférences en 1966. Osho, à l’instar de Gurdjieff, est réputé notamment pour sa personnalité charismatique et son éloquence extraordinaire. Après avoir enseigné plusieurs années en tant que maître de conférences dans deux universités en Inde, Osho décide de quitter l’enseignement pour se consacrer entièrement à des conférences, qu’il donne massivement partout à travers le monde. Après deux ans et demi durant lesquels il observe un vœu de silence, il arrive aux États-Unis en 1981, en partie pour recevoir des soins médicaux. Ses méthodes sont inspirées de traditions tantriques et seront enseignées dans les centres ou  universités Osho  dans le monde. Osho Rajneesh décède en Inde en 1990 après avoir résidé quelques années dans son âshram des États-Unis et être retourné vivre en Inde en 1987.

Officiellement, son enseignement cherche à promouvoir une certaine  célébration de la vie  plutôt que le  renoncement au monde  préconisé dans les grands courants spirituels. La volonté d’Osho était de créer un homme nouveau,  Zorba le Bouddha , qui serait à la fois un bon vivant comme Zorba le Grec, et un sage comme Bouddha. L’enseignement d’Osho consiste à nous inviter à sortir de notre forteresse intellectuelle qu’est notre mental, afin de s’installer dans notre cœur. Il nous invite en outre à trouver un équilibre entre notre monde intérieur et le monde extérieur. Vous êtes coincé dans la tête.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.