2. Oksa Pollock : La forêt des égarés PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Description de l’image Lisa Gerard 2012. Melbourne, parmi les communautés grecques, turques, italiennes, et arabes qui influenceront 2. Oksa Pollock : La forêt des égarés PDF musique.


Gus a disparu ! Le meilleur ami d’Oksa s’est volatilisé ce matin, quelque part dans St Proximus, leur magnifique collège londonien. Oksa ne retrouve que son portable, par terre dans une salle de classe. Dans la mémoire de l’appareil, la photo, floue, d’une femme étrangement familière. Qui est-elle ? Qu’est devenu Gus ? La jeune fille l’ignore encore, mais, en cherchant la vérité, elle va révéler des secrets de famille jusque-là soigneusement cachés. Et dangereux. Alors pour sauver son ami, elle n’hésite pas à plonger dans un monde parallèle, un monde où la magie côtoie la peur, où les épreuves mortelles n’épargneront pas les Sauve-Qui-Peut.

En 1981 elle intègre le groupe  Dead Can Dance  avec Brendan Perry. Ce nom de groupe est inspiré de celui d’un masque rituel aborigène. Après la séparation de Dead Can Dance, Lisa Gerrard poursuit une carrière en solo. Un Golden Globe lui a été décerné pour la musique du film Gladiator qu’elle a écrite en collaboration avec le compositeur Hans Zimmer. 2005 marque la reformation du groupe Dead Can Dance pour une tournée européenne et nord-américaine, avec de nouvelles compositions telles que Saffron ou Hymn For The Fallen. Au printemps 2007, Lisa Gerrard effectue une tournée solo qui passe en Australie, en Europe puis en Amérique du Nord.

2007, elle se produit à nouveau en Europe et en Russie. Juin 2008, le précurseur de la musique électronique allemande, Klaus Schulze, sort un album intitulé Farscape avec la voix de Lisa Gerrard. Sa musique a tour à tour été qualifiée de gothique, de new wave et de world music. Sa technique de chant est riche et lui confère un caractère unique, une voix profonde de contralto, sombre et aérienne, se mêlant à des mélopées incantatoires, tantôt éthérées, tantôt tribales, basées sur des chants sacrés, mystiques, ou des transes hypnotiques. Elle chante dans plusieurs langues comme l’anglais, le breton, le catalan, le persan Elle chante aussi en glossolalie. L’héroïne du roman, Alyz Gerrard, porte d’ailleurs un prénom qui est une anagramme de celui de Lisa Gerrard.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.