A bas la grammaire PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La grammaire allemande est l’A bas la grammaire PDF de la morphologie et de la syntaxe de la langue allemande. Les propositions subordonnées sont obligatoirement précédées d’une virgule.


Dans l’éducation des jeunes sourds, l’écrit joue un rôle très particulier. Pour pallier les difficultés de transmission orale, les enseignants écrivent constamment au tableau pour leur enseigner le français parce que l’écrit rend la langue visible et permanente (…).Cet accès très particulier à la langue (puisque sont proposées d’emblée à l’enfant les règles de grammaire) ne fait pas des sourds des grammairiens d’élite bien au contraire (…) comme en témoignent les travaux consacrés aux fautes commises par les sourds… Ce qui est décrit là n’est pas propre aux sourds. Tout l’enseignement du français, de l’écrit pour les entendants procède de la même conception. L’expérience scolaire des sourds montre seulement, en gros caractères, les errements de l’enseignement scolaire de la grammaire. Ce constat entraîne la question d’une autre démarche pédagogique respectueuse des étapes du développement cognitif et langagier de l’enfant. Il ne s’agit pas de proposer une grammaire autre, mais de prendre en compte le fait que l’acquisition de la langue est le produit de l’activité du sujet, activité qui consiste essentiellement chez ce dernier à repérer empiriquement les usages de la langue dans les discours auxquels il est exposé et à les mettre en oeuvre en s’exprimant. Le passage à la forme écrite ne devrait pas entraîner un appel explicite à la norme, ni reposer sur la présentation de modèles rigides. Il devrait consister à introduire l’enfant sourd ou entendant à l’écrit comme l’enfant entendant est introduit à l’oral sans qu’il ne soit jamais fait appel à l’explicitation d’une norme.

On écrit par exemple : Ich habe meinem Sohn zehn Euro gegeben, weil er sehr brav gewesen ist. J’ai donné 10 euros à mon fils parce qu’il a été très sage. Par parties du discours, on entend l’ensemble des classes de mot qui composent une langue. Il s’agit du complément du nom qui est rendu par le génitif. Ces prépositions sont suivies par le datif si elles sont locatives, et par l’accusatif si elles sont directives.

Arnold sagt, dass er zu viel Arbeit hat. Arnold dit qu’il a trop de travail. Dass peut-être sous-entendu après les verbes d’opinion à la forme affirmative : sagen, denken, meinen, glauben, erzählen, hoffen, etc. Arnold sagt, er hat zu viel Arbeit. Er möchte wissen, ob Astrid in die Disco geht. Il voudrait savoir si Astrid va à la discothèque.

Er kauft keinen Computer, weil er kein Geld hat. Il n’achète pas d’ordinateur parce qu’il n’a pas d’argent. Da sie Ferien hat, kann sie lange schlafen. Comme elle est en vacances, elle peut faire la grasse matinée.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.