Abane Ramdane Heros de la Guerre … PDF

Souvent considéré comme le dirigeant le plus politique du FLN, il est surnommé  l’architecte de la révolution . Abane Ramdane a su regrouper et unir au sein abane Ramdane Heros de la Guerre … PDF FLN l’ensemble des courants politiques pour lutter contre la domination française.


Abane Ramdane est né le 10 juin 1920 à Azouza dans la commune de Larbaâ Nath Irathen dans l’actuelle wilaya de Tizi Ouzou. En 1933, il obtient son certificat d’études primaires. Il est mobilisé et affecté pendant la Seconde Guerre mondiale, avec le grade de sous-officier, dans un régiment de tirailleurs algériens stationné à Blida, en attendant le départ pour l’Italie. Il est jugé en 1951, après avoir subi plusieurs semaines d’interrogatoire et de torture, et condamné à 5 ans de prison, 10 ans d’interdiction de séjour, 10 ans de privation des droits civiques et 500 000 francs d’amende pour  atteinte à la sûreté intérieure de l’État . Transféré à la prison de Maison Carrée au cours de l’été 1954, il est tenu au courant des préparatifs de novembre 1954. Il est désigné d’office comme l’un des douze membres d’un comité chargé de prendre en mains les destinées de la rébellion contre le régime français, pour l’indépendance de l’Algérie.

Une délégation du FLN au Caire en 1957. De gauche à droite : Krim Belkacem, Fathi Dib, Abane Ramdane, M’Hammed Yazid, Lamine Debaghine, Saad Dahlab, Benyoucef Benkhedda et Ferhat Abbas. 18 janvier 1955, alors qu’il est assigné à résidence à Azouza. Il obtient une grande influence dans la direction intérieure installée à Alger. Il se consacre également à organiser et à rationaliser la lutte, et à rassembler toutes les forces politiques algériennes au sein du FLN pour donner à la  révolution  du 1er novembre la dimension d’un grand mouvement de résistance nationale.

Ouazana à la wilaya IV en mai 1956. Abane Ramdane en route pour le congrès de la Soummam, de gauche à droite : Abane Ramdane, Bazi Safia, Mesli Fadhila, Belmihoub Meriem et Amara Rachid. Il met en chantier et supervise la rédaction d’une base doctrinale destinée à compléter et à affiner les objectifs contenus dans la Proclamation du 1er novembre 1954. En réponse à la déclaration de Guy Mollet, en février 1956, de faire exécuter les  rebelles  algériens condamnés à mort, Abbane déclara :  Nous prenons le monde à témoin des conséquences qui découleraient de ce monstrueux crime devant lequel ont reculé même les Pinay, Faure et Soustelle. Yacef Saadi de déclencher la bataille d’Alger, durant laquelle, chargé avec Ben M’hidi de superviser l’action militaire, il coordonne l’action et la propagande politiques en direction de la population algérienne. Krim Belkacem, Lakhdar Bentobal, Abdelhafid Boussouf et Houari Boumédiène qu’il critique sévèrement. Cette opposition se concrétise en mars-avril 1957.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.