Bernstein le magnifique PDF

On retrouve les influences byzantine et perse sassanide qui sont les deux grandes sources d’inspiration de l’art islamique. Le Rocher de la Fondation à l’intérieur de bernstein le magnifique PDF’édifice. Il s’élève sur le Haram al-Charif.


L’emplacement exact du temple n’est plus connu avec certitude. Ce temple est finalement détruit en l’an 70 de l’ère chrétienne, sur ordre de Titus. Le calife et compagnon de Mahomet Omar ibn al-Khattab, aurait été horrifié de voir ce lieu saint dans un tel état, ordonné son nettoyage et y aurait prié. Selon la même source, il ordonne la construction d’une mosquée à cet emplacement. Dôme fut restauré à de nombreuses reprises.

Aqsa toute proche est transformée en palais par Baudouin de Boulogne. 1918 et 1928 par l’architecte anglais C. Monument majeur de l’art islamique, le dôme du Rocher a très tôt fait l’objet d’études. Mais le scientifique qui s’est le plus penché sur le monument est sans contestes Oleg Grabar, qui publie ses premières hypothèses sur sa signification en 1959.

Ses articles constituent le plus important corpus sur ce sujet, sur lequel de nombreux scientifiques ont travaillé. Le dôme du Rocher est situé sur une plate-forme artificielle rectangulaire ouverte par huit escaliers, deux sur les côtés sud et ouest, un sur les flancs nord et est. Situé un peu à côté du centre de cette estrade, il suit un plan centré autour du point focal qu’est le  Rocher de la Fondation , un affleurement du mont Moriah. Christ, comme l’indique le pèlerin Arculfe, bien qu’assez différent, c’est éventuellement le Saint-Sépulcre qui a pu donner l’idée d’un monument à plan central dans cette ville. Sous le Rocher se trouve une grotte, qui possède deux mihrabs et dont la forme originelle est impossible à définir étant donné les nombreuses restaurations. Les portes, quant à elles, sont marquées par deux colonnes soutenant une grande arcade pour trois d’entre elles et par huit colonnes alignées, dont les deux centrales soutiennent aussi une arcade, pour celle qui regard vers la qibla.

Seize fenêtres à claustras se retrouvent également sur le tambour du dôme central. Deux types de couvrements se combinent dans le monument. Au centre, une coupole surmonte le Rocher, située sur un haut tambour à deux étages, un plein en partie inférieure et un percé de seize fenêtres dans la zone supérieure. Elle s’élève à 25 m de hauteur pour un diamètre de 20 m et est constituée de deux coques de bois, dont l’extérieure est doré par un alliage. Au-dessus des déambulatoires, c’est un toit en pente qui assure le couvrement. Il est caché à la vue par un haut parapet qui surmonte la façade extérieure. Contigu au tambour du dôme, il s’attache juste au-dessous des fenêtres à claustra dont celui-ci est percé.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.