Cahiers archéologiques, numéro 32. Fin de l’antiquité et moyen-âge PDF

Le royaume de Macédoine en 336. Grèce, correspondant aujourd’hui principalement à la Macédoine grecque. Macédoine, avec ses dépendances, s’étendait du bassin méditerranéen à la vallée de l’Indus, en passant par Thèbes en Égypte, par Babylone en Mésopotamie et cahiers archéologiques, numéro 32. Fin de l’antiquité et moyen-âge PDF Samarcande en Sogdiane.


Le royaume de Macédoine au IVe siècle av. Panorama depuis le théâtre de Dion en Piérie. La Macédoine, avec ses grandes plaines alluviales et ses forêts, possède des paysages fort différents de ceux du reste de la Grèce continentale. Pour un Grec du sud cette contrée peut s’avérer exotique et fascinante comme en témoigne Euripide dans les Bacchantes. Les montagnes et les hauts plateaux rendent possible la transhumance des chèvres et des moutons, pratiquée depuis le néolithique. Les plaines alluviales permettent la culture céréalière. Le sous-sol est riche de précieux minerais : cuivre, fer, or, argent, etc.

La Chalcidique comprenant : le territoire de la Ligue chalcidienne, la péninsule de Pallène, la Crossée, l’Aktè, la Sithonie. Mais cette version rencontre peu d’écho chez les historiens modernes. Le World Book Encyclopedia avance aussi cette théorie, mais sur la base du terme grec ancien makednós. Le territoire de la Macédoine est habité depuis le Néolithique. Strabon écrit quant à lui :  Les peuples qui se partageaient son territoire étaient des Épirotes, des Illyriens, et surtout des Bottiéens et des Thraces. Les auteurs helléniques expriment des idées complexes, sinon changeantes et ambiguës, sur l’identité ethnique exacte des Macédoniens, considérés par certains comme des  barbares  et par d’autres comme semi-grecs ou entièrement grecs.

Miltiade Hatzopoulos souligne que les passages du texte d’Arrien révèlent aussi que les termes  Grecs  et  Macédoniens sont parfois synonymes. Des historiens soutiennent qu’il n’y a pas de différence ethnique réelle entre Macédoniens et Grecs, seulement une distinction politique créée dans le contexte de la Ligue de Corinthe dirigée par Philippe II depuis 337 av. Les différences ethniques supposées entre Grecs et Macédoniens ont disparu peu après la conquête romaine de la Macédoine en 148 et du reste de la Grèce avec la défaite de la Ligue achéenne. La plupart des historiens modernes, qui s’appuient sur les récentes découvertes archéologiques des années 1990-2000, contestent une vision trop  athénocentrique , héritée en partie de Thucydide, de la civilisation hellénique, considérant comme  barbares  les peuples vivant au nord et à l’ouest de Delphes. Par ailleurs leur monarchie possède des points communs avec celle des peuples voisins d’Épire et de Thessalie. Enfin les classes d’âge des jeunes gens et des jeunes filles s’inscrivent dans les normes panhelléniques. Les Macédoniens parlent l’ancien macédonien, une langue indo-européenne, ce qui leur vaut souvent d’être considérés en Grèce comme des  barbares .

La Macédoine au temps de la guerre du Péloponnèse. L’expédition du roi achéménide Darius contre les Scythes en 512 marque le tout début de l’essor du royaume. Durant la Deuxième guerre médique, il est contraint d’apporter son aide au Grand Roi Xerxès tout en maintenant des contacts secrets avec les Grecs coalisés. Perdiccas II parvient néanmoins à lui succéder.

Son fils et successeur, Archéalos, profite des défaites d’Athènes pour rétablir son autorité en Haute-Macédoine et réprimer les velléités indépendantistes des cités côtières. Il se place en protecteur des arts en accueillant à sa cour Thucydide, Euripide et Zeuxis. La mort d’Archélaos marque le début d’une ère de chaos politique qui voit se succéder quatre rois en cinq années. L’avènement d’Amyntas III en 393 met fin aux troubles dynastiques.

En 382, Sparte vient en aide à Amyntas en dissolvant, temporairement, la Ligue chalcidienne. Le successeur d’Amyntas III, son fils aîné Alexandre II, rencontre l’hostilité des Thèbains par son intervention en Thessalie. Il est assassiné en 368 av. En 365, Perdiccas accède au trône après avoir tué Ptolémée.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.