Ce que je dois à Aimé Césaire PDF

Cet article est une ébauche concernant l’histoire. Au siècle des Lumières, l’anticolonialisme n’est pas une doctrine homogène : le colonialisme est dénoncé pour des raisons qui peuvent être philosophiques, morales ou économiques et les ce que je dois à Aimé Césaire PDF de l’anticolonialisme ne dressent pas les mêmes analyses politiques.


Ainsi, Jules Ferry déclarait :  il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Jules Ferry perdra son siège peu après. En 1925, Léon Blum fait un discours devant la Chambre des députés critiquant le colonialisme comme étant de l’impérialisme et donc à repousser :  Vous vous méprenez, Il y a au moins dans cette Chambre un parti qui est resté hostile dans son fond même à la politique colonialiste, c’est le nôtre. Je dois le déclarer en son nom, nous sommes par principe, par tradition, des adversaires du colonialisme.

Notre proposition de principe au colonialisme ne se fonde pas sur les raisons qu’invoquaient autrefois contre Ferry, par exemple, les radicaux clemencistes. Non, elle n’est pas de cette nature. Elle se fonde sur la raison essentielle que je viens d’exposer. Tous tant que nous sommes, nous avons trop l’amour de notre pays pour ne pas désirer l’expansion de la pensée. Mais, à notre sens, ce devoir ne doit s’exercer que par l’influence, par l’attrait, par la conscience donnée aux races dites inférieures du bienfait matériel ou moral que nous leur apportons. C’est alors généralement dans les milieux libéraux que se trouvent les opposants à la colonisation.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.