Cent énigmes de la peinture Volume 2 – La Beauté PDF

En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en cent énigmes de la peinture Volume 2 – La Beauté PDF, le Conseil des Arts du Canada créé Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne. En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page.


Avec une approche identique à celle qui a valu son succès au volume précédent – l’appétit de comprendre le mystère des œuvres et le goût de la narration – ce nouvel ouvrage traite des énigmes de la beauté. Rien de plus changeant, de plus sujet à polémique et à discrédit, dans les siècles passés, que les canons de la beauté, les idéaux d’harmonie ou de perfection de la forme. Ce qu’a adoré une génération est démodé pour la suivante, puis ressuscité par les petits-enfants des révolutionnaires du goût. La beauté n’a pas toujours rimé avec harmonie. L’énergie, le désordre, la violence des passions, les orages intérieurs, précurseurs de notre connaissance de l’inconscient et de la libido, ont passionné les artistes romantiques épris de beauté convulsive autant sinon plus que celle de l’harmonie héritée des Anciens (grecs ou romains). Raphaël ne règne plus depuis longtemps dans les écoles des Beaux-Arts. L’idée du beau, dans l’art contemporain, paraît problématique sinon provocatrice. Ce livre raconte ces enjeux du temps, leurs querelles, leurs excès, leurs équivoques, sur un ton à la fois savant et badin, humoristique mais toujours attentif à ne pas composer avec le sens ni à céder avec l’ennui.

Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica.

En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé. Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique.

2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement. De nombreux éditeurs commencent dès lors à distribuer, sous format électronique, des livres tombés dans le domaine public. Au même moment, pour une question de coûts et de rentabilité, certains éditeurs commencent à publier leurs auteurs de cette manière. Cet usage est toutefois fautif puisque, comme sa définition l’indique, le livre numérique est un fichier numérique et non l’appareil électronique qui permet de le consulter. C’est la  transposition à l’identique d’un livre papier en version numérique .

Le livre numérique homothétique respecte les limitations physiques du livre malgré l’absence de ces limitations dans un environnement numérique. Il s’agit de la forme la plus répandue et de la première à être apparue. Ce type de livre vient compléter la version imprimée grâce aux avantages que permet le format numérique, tant sur le plan de la forme que du contenu. Ainsi, par les possibilités d’enrichissement quasi infinies de l’œuvre qu’il admet, le type enrichi est de plus en plus exploité.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.