Charles V, le Sage PDF

France par Jean de Liège, 1372, musée du Louvre. Dès son avènement, Charles est confronté à une insurrection paysanne en Flandre, et en 1324, il tente sans succès de se faire élire empereur des Romains. Après la mort de Charles IV sans descendance mâle, la couronne française passe à ses cousins, les Valois, tandis que la couronne navarraise passe à sa nièce Jeanne. Bel et charles V, le Sage PDF la reine Jeanne de Navarre, Charles n’est pas destiné à régner.


La guerre de Cent Ans, la Peste noire et les grandes compagnies, les révoltes et les défaites. Malgré tant de malheurs, l’espoir n’a pas manqué aux contemporains qui ont vu dans leur temps le beau XIVe siècle et encore moins à Charles V: dès le jour de son avènement, il affirmait sa volonté de bouter les ennemis hors du royaume « .Un roi sage, un règne réparateur. Arrivé au pouvoir à dix-huit ans, en pleine crise, ayant fait face à Etienne Marcel et aux états généraux, à la contestation dynastique et à la levée de boucliers contre l’Etat moderne, Charles V, devenu roi, sans quitter sa chambre ni son étude, dirigea la reconquête du royaume. La sagesse de l’homme fut la patience. La sagesse du roi, ce fut de porter le débat politique sur le terrain intellectuel, de penser l’Etat, de l’expliquer en clair et en français. La science politique moderne est sortie de là. Ce fut d’abandonner les méthodes brutales du gouvernement et de leur préférer la loi et la justice. Ce fut encore d’engager la royauté dans le chemin qui conduit à l’Etat de droit.Françoise Autrand, ancienne élève de l’ENSJF, est agrégée d’histoire, docteur ès lettres, professeur à l’Ecole normale supérieure. Spécialiste d’histoire politique du Moyen-Age, elle est l’auteur d’une thèse d’Etat sur le personnel du Parlement de Paris et d’une vie de Charles VI. Elle a collaboré à une histoire des fonctionnaires et de la fonction publique en France. »

En 1307, Philippe le Bel rachète le comté de Bigorre, qu’il offre peu après en apanage à Charles. En 1310, Blanche est déclarée nubile et ils sont autorisés à vivre ensemble en un appartement de la tour de Nesle. Sous le règne de son père, du fait de son jeune âge, Charles joue un rôle très secondaire dans la conduite des affaires du royaume. Ce n’est que dans les dernières années du règne qu’il apparaît au Conseil royal. Mais la mort de ce dernier le 5 juin 1316 lui permet d’intervenir dans la crise de succession qui s’annonce. 1316, la question la plus urgente à régler est celle de la régence du royaume.

Charles, la réclame en tant que plus proche parent du feu roi. Ceci n’est pas sans contrarier Charles de Valois, frère cadet de Philippe le Bel qui, en plus d’être l’aîné de la famille royale, a exercé la réalité du pouvoir sous le règne de son neveu Louis le Hutin. Charles de France penche nettement pour ce dernier. Quoi qu’il en soit Charles, qui est fils de France mais sans responsabilités, se rallie de très mauvaise grâce au gouvernement de son frère aîné. En janvier 1317, Charles fait scandale en quittant précipitamment la ville de Reims pour ne pas assister au sacre de son frère. Eudes de Bourgogne qui souhaite voir Jeanne de Navarre sur le trône de France.

France, au titre de l’apanage du comté de la Marche, que Philippe le Bel lui avait accordé en 1314. Avec son oncle Charles de Valois, dont il reste très proche, il est toutefois tenu à l’écart de la réalité du pouvoir, sans pour autant être en disgrâce. France, ce qui le pousse à la modération. Fin 1321, la maladie de son frère aîné lui fait espérer un avènement très proche. Contrairement à ce qui s’était passé en 1316, cette prise du pouvoir s’effectue sans aucune contestation. On sait très peu de choses sur la personnalité de Charles le Bel. Les chroniqueurs ont jugé sévèrement ce roi qui  régna grand temps sans rien faire  et qui  tenait plus du philosophe que du roi .

This entry was posted in Famille et bien-être. Bookmark the permalink.