Cles entr lecture CE1 PDF

Cles entr lecture CE1 PDF que ses poésies, mémoires et épigrammes, c’est sa vie qui est sa véritable œuvre d’art. Natalie Clifford Barney à dix ans, en 1887, par Carolus-Duran.


La mère de Natalie Barney, Alice Pike, a été fiancée à l’explorateur Henry Morton Stanley, mais, alors que ce dernier est parti pour une expédition de deux ans, elle épouse à sa place Albert Clifford Barney, un magnat américain des chemins de fer à Dayton, Ohio. Une conversation avec Oscar Wilde, qu’elle a l’occasion de rencontrer alors qu’il fait une tournée de conférences en Amérique, l’encourage sur la voie des études artistiques que son mari désapprouve. Bravant la volonté de celui-ci, Alice Pike s’y met sérieusement. Elle écrit et fait jouer plusieurs pièces et un opéra et travaille également à favoriser les arts à Washington. Plusieurs de ses peintures figurent aujourd’hui dans la collection du Smithsonian American Art Museum. Alice Pike confie ses filles à une préceptrice. Celle-ci éveille l’intérêt de la petite Natalie pour le français en lui lisant à haute voix des histoires de Jules Verne, lecture habituellement réservée aux petits garçons.

Le désir de les comprendre la pousse à apprendre cette langue. Natalie Clifford Barney quitte l’Ohio avec sa famille pour Washington et passe l’été à Bar Harbor dans le Maine. Quelque temps plus tard, Alice part vivre avec ses deux filles, Natalie et la cadette Laura à Paris. Natalie in Fur Cape, portrait par Alice Pike Barney de Natalie Clifford Barney à vingt ans, en 1896. Natalie se rend compte qu’elle est homosexuelle, que ce sont les femmes qu’elle aime. Elle prend alors la résolution de  vivre au grand jour, sans cacher quoi que ce fût . En 1899, après avoir vu à Paris la danseuse Liane de Pougy à un spectacle de music-hall, elle se présente chez celle-ci en costume de page et fait annoncer un  page de l’amour  envoyé par Sappho.

Natalie évoque ces amours dans un recueil de poèmes Quelques portraits, sonnets de femmes, illustré de dessins de sa mère et publié à compte d’auteur en 1900. Liane de Pougy de son côté raconte son expérience dans un roman évocateur, Idylle saphique. Nénuphar, illustration d’Alice Pike pour le livre scandaleux de sa fille. Le grand succès du livre est aussi un succès de scandale. Natalie Barney est aussitôt renvoyée aux États-Unis, où son père fait brûler tous les exemplaires du recueil de poèmes qu’il trouve, et cherche à la marier.

En 1902, son père mort, Natalie Clifford Barney hérite d’une grosse fortune et peut louer une maison à Neuilly-sur-Seine où elle donne des fêtes païennes qui défraient la chronique. Le Temple de l’Amitié, 20 rue Jacob, en 1910. Elle s’installe, en 1910, dans un pavillon au 20 rue Jacob, dont on dit qu’il aurait été construit par le maréchal de Saxe pour sa maîtresse, l’actrice Adrienne Lecouvreur. Barney, rue Jacob, qui habite une petite maison avec gazon, arbres, serre et d’un autre côté, avec un temple à l’amitié . Cet édicule est attribué à Adrienne Lecouvreur. Les coins de ce jardin sont tout ce qui reste paraît-il du jardin de Racine. Cette maison sera, pendant près de soixante ans, le cadre de ses célèbres  vendredis , un des derniers salons littéraires influents.

Salon de l’Amazone entre 1910 et 1930, dont bon nombre sont morts dès la Grande Guerre. 1909, elle rencontre, chez Lucie Delarue-Mardrus, la duchesse de Clermont-Tonnerre, âgée de trente-quatre ans, qu’elle initie, un an plus tard, au saphisme et avec qui elle noue une relation passionnée. En avril 1910, son recueil d’aphorismes, Éparpillements, assure sa réputation littéraire. Remy de Gourmont, curieux de connaître l’auteur de ce livre, tombe amoureux d’elle, il lui adresse des lettres passionnées, plus tard réunies en volume sous le titre de Lettres à l’Amazone, surnom qu’il lui donne et qu’elle gardera jusqu’à la fin de sa vie. Oscar Wilde, jusqu’à ce que Nadine Huong, son maître d’hôtel dont elle a fait aussi une maîtresse, l’en sépare. Exilée quelque temps en Italie, elle revient, après la guerre, à Paris où elle rouvre son salon littéraire et reçoit des auteurs comme Truman Capote et Marguerite Yourcenar. Dans les années 1950, Natalie Barney entame une liaison avec Janine Lahovary, l’épouse d’un ambassadeur roumain, sans renoncer à son amitié avec Romaine Brooks, qu’elle aide régulièrement.

Elle publie Souvenirs Indiscrets en 1960, puis Traits et Portraits en 1963. Elle meurt le 2 février 1972. Natalie Barney a écrit la plupart de ses livres en français. Je ne m’explique pas, je m’obéis. Je ne juge d’après leurs actes que ceux pour qui j’ai de l’antipathie. J’aime trop les commencements pour savoir aimer autre chose.

Carte du salon de l’Amazone entre 1910 et 1930 , in N. Clifford Barney, Aventures de l’ esprit, hors texte, Paris, 1929. Wotherspoon, Who’s who in Gay and Lesbian History: From Antiquity to World War II, vol. Suzanne Rodriguez, Wild Heart A Life. Natalie Clifford Barney’s Journey from Victorian America to the Literary Salons of Paris, Harper Collins Publishers, 2002. Denise Bourdet, Natalie Clifford Barney, dans: Pris sur le vif, Paris, Plon, 1957. Reinach, Documents sur Renée Vivien et son milieu.

Fonds Suzanne Reinach, Cote NAF 26583, BNF, Paris, 1933, 317 f. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 9 décembre 2018 à 20:01. Jean COCTEAU, ayant été élu par l’Académie française à la place laissée vacante par la mort de M. Rémy de Gourmont disait que chez Edmond Rostand la chance est une des formes du génie. Rostand fut porté sur ce siège par des fées rapides et dans un tumulte d’ailes qu’il évoque autour de la naissance d’Henri de Bornier. Lorsque Cyrano de Bergerac tournait toutes les têtes, j’imagine un jeune sorcier de Condorcet déclarant aux élèves de ma classe que j’occuperais un jour à l’Académie, le fauteuil de leur idole.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.