Cliniques, N° 5 : Du traumatisme aux voies thérapeutiques possibles PDF

Please forward this error screen to ns7. En raison de l’accès limité au réseau Internet, le projet avance lentement. 1980, toutefois, la communauté bénéficie d’un accès régulier à Internet, et le rythme de croissance des publications s’accélère. Parallèlement, en 1978, le Conseil des Arts du Canada cliniques, N° 5 : Du traumatisme aux voies thérapeutiques possibles PDF Canadiana, un organisme sans but lucratif visant la préservation du patrimoine canadien et à sa mise en ligne.


La navigation clinique est bien souvent périlleuse en milieu traumatique ! Il est bien souvent difficile d’apprécier le terrain sur lequel le clinicien avance : terrain froid, terrain chaud ? Aux deux extrêmes, on rencontre les brûlantes transgressions et les absences et carences glaciaires, ou encore la confrontation à la crudité froide de la mort. La voie est si mince que l’on comprend aisément comment le soin, s’il se veut réparateur, porte aussi en lui un potentiel traumatogène. Ce numéro constitue donc un prolongement aux réflexions cliniques amorcées dans le numéro 2 De l’effraction au traumatisme (octobre 2011). Il s’agit cette fois d’interroger plus particulièrement les voies thérapeutiques possibles pouvant être empruntées dans les institutions : élaboration clinique, approche individuelle et/ou familiale, évaluation métrique, signalement protecteur, médiation…

Ont participé à ce numéro : Philippe BALARD – Garance BELAMICH – Mathilde BOUYCHOU – Nayla CHIDIAC – Linda COMBAZ – Charlotte COSTANTINO – Marion FELDMAN – Elisabeth FERREIRA – Catherine FOURQUES – Carine GIBOWSKI – Francis KATCHADOURIAN – Franck LEDUFF – Caroline MANET – Monique MAYNADIER – Léa MERCIER – Corentine NYS – Julie PLATIAU – Hélène ROMANO – Magalie SABOT –

Cliniques – paroles de praticiens en institution
Directrice de la publication : Charlotte Costantino

En 1993, John Mark Ockerbloom crée Online Books Page. Contrairement au projet Gutenberg, ce projet cherche à répertorier et réunir différents textes numériques anglophones déjà publiés, au sein d’un point d’accès unique. En 1995, Jeff Bezos crée Amazon. La presse, dans son sens large, commence alors à se mettre en ligne. De son côté, Brewster Khale fonde Internet Archive. En 1997, la Bibliothèque nationale de France crée Gallica. En 2000, le logiciel de lecture Mobipocket est créé.

Le Gemstar ebook devient alors la première tablette de lecture numérique officielle. En 2001, Adobe Flash Player lance son premier logiciel gratuit qui permet la lecture de fichiers numériques. L’année 2001 marque enfin la création du premier smartphone. En 2004, la compagnie Sony produit sa propre tablette. En 2007, Amazon commercialise Amazon Kindle, ou Kindle, qui permet à l’entreprise de se spécialiser dans la lecture numérique, alors qu’elle se concentrait jusque là sur l’édition numérique. 2008, la qualité de lecture sur l’écran des liseuses s’améliore considérablement.

De nombreux éditeurs commencent dès lors à distribuer, sous format électronique, des livres tombés dans le domaine public. Au même moment, pour une question de coûts et de rentabilité, certains éditeurs commencent à publier leurs auteurs de cette manière. C’est la  transposition à l’identique d’un livre papier en version numérique . Le livre numérique homothétique respecte les limitations physiques du livre malgré l’absence de ces limitations dans un environnement numérique. Il s’agit de la forme la plus répandue et de la première à être apparue. Ce type de livre vient compléter la version imprimée grâce aux avantages que permet le format numérique, tant sur le plan de la forme que du contenu.

Ainsi, par les possibilités d’enrichissement quasi infinies de l’œuvre qu’il admet, le type enrichi est de plus en plus exploité. Marcoux écrit qu’il s’agit du livre  créé par ou pour le numérique , c’est-à-dire que le livre originairement numérique a été pensé en fonction du format numérique et de ses potentialités techniques. Pour cette raison, il possède une forte hypertextualité, mais il est plus récent et moins commun que les précédents. La plateforme Scalar est une plate-forme qui permet l’édition de livres augmentés. Elle a été conçue en 2009 par L’Alliance for Networking Visual Culture.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.