Confessions du Prince Noir PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Woodstock, représenté confessions du Prince Noir PDF chevalier de l’ordre de la Jarretière, vers 1453.


Avril 1375. Edouard de Woodstock, prince de Galles et d’Aquitaine, fils du roi d’Angleterre, plus connu sous le nom de  » Prince Noir « , s’est retiré dans sa forteresse de Berkhamsted. Il a ramené des plaines arides de la lointaine Espagne un mal insidieux qui le ronge. Loin des affaires du royaume, du bruit du monde et de la fureur de la guerre de Cent Ans, il vit ses derniers jours en sachant qu’il ne régnera jamais. Pour laisser trace de son passage chez les hommes autant que pour se préparer à paraître devant Dieu, il livre à son ami et confesseur Robert de Walsham l’histoire de sa vie. Se déroule alors le parcours tumultueux d’un homme persuadé de son bon droit, assoiffé de victoires et de butin, convaincu que  » Dieu ne peut être qu’Anglais « . Un terrible guerrier qui porte le fer et le feu sur le malheureux royaume de France, de la Normandie à la Picardie, mais surtout de la Guyenne au Languedoc, en passant par le Poitou, régions où il gravera pour toujours dans la mémoire collective le souvenir de ses sanglantes chevauchées.

Son surnom de Prince Noir — Princi Negue en gascon — serait dû à la couleur de son armure, mais il n’était pas utilisé par ses contemporains. Il n’apparaît qu’en 1568 dans Chronicle of England de Richard Grafton. Pour certains de ses détracteurs, il devait son surnom de  Prince Noir , moins à la couleur de la housse qui recouvrait son armure et qui le rendait reconnaissable durant les batailles, qu’à sa supposée  noirceur d’âme . Chester, il fut nommé lieutenant de Gascogne. Au printemps de 1356, sa réputation de stratège et la crainte qu’il inspirait lui permirent de lever sans mal une armée disparate composée surtout d’Anglais, de Gallois, et de Gascons. Ralentie par son considérable butin et fatiguée par les combats, sa troupe se replia vers Bordeaux et, à Maupertuis, près de Poitiers, Édouard et ses hommes infligèrent une sévère défaite aux Français qui les poursuivaient.

Woodstock se maria le 10 octobre 1361 en Angleterre à Windsor avec sa cousine Jeanne de Kent. Selon Froissart, 3 000 personnes furent tuées ce jour-là. 300 morts, ce qui peut correspondre aux  Français  de la garnison installée dans cette ville, ainsi qu’à certains partisans limougeauds des Français. Toutefois, on doit mentionner que depuis son arrivée en Aquitaine en 1355, jusqu’à son retour définitif en 1371 pour cause de maladie, il a organisé pendant seize ans une interminable suite de chevauchées, tant contre ses adversaires en dehors de ses provinces que contre quiconque osait contester son autorité sur ses terres.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.