Considérations générales sur l’agriculture, sur ses progrès et ses besoins PDF

L’histoire des sciences est l’étude de l’évolution de la connaissance scientifique. La science, en tant que corpus de connaissances mais également comme manière d’aborder et de comprendre le monde, s’est constituée de façon progressive depuis quelques millénaires. L’histoire des sciences n’est pas la chronique d’une série considérations générales sur l’agriculture, sur ses progrès et ses besoins PDF découvertes scientifiques. C’est l’histoire de l’évolution d’une pensée, mais aussi d’institutions qui, dans leurs contextes historiques, offrent à cette pensée les moyens de se déployer, et de traditions qui viennent l’enrichir.


Considérations générales sur l’agriculture, sur ses progrès et ses besoins / par Eugène Tisserand ; Exposition universelle de 1867 à Paris
Date de l’édition originale : 1867

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

L’histoire des sciences n’est pas l’histoire des techniques. Les unes et les autres sont bien sûr liées, mais ne peuvent être identifiées les unes avec les autres. Lorsque l’Homme maîtrise le feu, taille des silex ou invente l’agriculture, il ne fait pas œuvre de science. Elle a un rôle épistémologique et philosophique. Certaines disciplines ont besoin d’histoire : les astronomes ont appris grâce aux observations datées des Chinois ou des Grecs de l’antiquité. Les géologues, les écologistes, les anthropologues, les épidémiologistes, etc.

L’histoire des sciences permet de redonner un positionnement précis de l’influence de personnalités ayant agi sur le contexte de la découverte ou de l’avancée des idées. Par exemple, Michel Morange rappelle que l’influence d’Erwin Schrödinger avec son livre What is life ? A contrario, elle permet de mieux comprendre l’origine et le déroulement de recherches ayant révélé des erreurs manifestes, les pistes explorées infécondes, des pertes de contact direct avec le réel. Elle permet de lever la confusion entre rationalité et scientificité.

This entry was posted in Romans policiers et polars. Bookmark the permalink.