Contes sous la voûte étoilée PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Planche  Asteroidea  contes sous la voûte étoilée PDF les Kunstformen der Natur d’Ernst Haeckel, 1904. Cette planche montre, entre autres, les différents stades de développement d’une Asterias rubens et quelques autres espèces.


Contes à lire autour de son foyer… intérieur. Les yeux vers les étoiles.

Et petites morales à découvrir.

« Plein de désarroi, le vieux roi sentait les souvenirs qui s’enfuyaient. Terrorisé, il demanda un nouveau volume et pendant qu’il le pouvait encore, il écrivit sur Shéhérazade de manière à garder son souvenir chevillé en son esprit. Il écrivit quelques maigres souvenirs de manière tellement impropre qu’ils reflétaient avec peine l’exubérance de sa vie, de ses sensations, de ses émotions. Sa vie lui filait entre les doigts. Puis il s’arrêta, les yeux rougis, au bout de la nuit.
La vieillesse se dressait comme un spectre d’impuissance. Il avait envoyé ses éclaireurs aux confins de la terre connue et inconnue pour retrouver le mauvais génie. Mais celui-ci devait habiter un lieu magique. Les jours s’écoulèrent sans aucune nouvelle. En même temps qu’il avait perdu son cahier, le roi semblait avoir perdu sa science pour l’administration du royaume, et avec la perte de Shéhérazade, la rose de son âme. »

30 familles vivant dans tous les océans. Les étoiles de mer ont une espérance de vie d’environ 4 à 5 années, parfois plus. Elles sont un symbole maritime important. Ces sillons ambulacraires sont protégés de part et d’autre par une rangée de plaques armées de piquants ou de granules élargis, qui forment la bordure adambulacraire.

Une Luidia maculata, une grande étoile à 7 bras. Les étoiles de mer peuvent arborer des formes très variées. Ici une  étoile-coussin  de forme presque ronde. Schéma d’un bras de Paxillosida en coupe.

Les échinodermes figurent parmi les premiers invertébrés à posséder un endosquelette. Echinaster sepositus séchée, mettant en évidence le squelette constitué de spicules calcaires. Dans cette familles, les plaques sont grosses et polygonales. Les ossicules d’une Astropecten aranciacus, qui lui servent à s’enfouir dans le sable.

En plein centre de son disque central se retrouve l’anus, généralement minuscule. Ces derniers peuvent être souvent protégés par les épines. Akelbaster caledoniae en portent un grand nombre, et de taille conséquente. Bras de Marthasterias glacialis : Les gros pédicellaires sont entourés en rouges, et les épines dermiques sont protégées par des touffes de plus petits. Gros plan sur un bras d’Asterias forbesi : les épines dermiques sont entourées de pédicellaires. Gros plan sur une brisingidée : ces étoiles sont couvertes de gros pédicellaires servant à piéger le plancton. Plaque madréporitique, servant au filtrage de l’eau entrant dans le système aquifère.

This entry was posted in Romans policiers et polars. Bookmark the permalink.