Critique de la Critique de la Raison Pure PDF

Emmanuel Kant paru en 1788 et traitant de philosophie critique de la Critique de la Raison Pure PDF. Critique de la raison pratique abandonne l’analyse de la raison dans son usage spéculatif pour se consacrer à son usage pratique. Elle concerne donc le domaine de l’agir et non plus celui de la connaissance théorique. Livre premier : L’analytique de la raison pratique Chapitre premier – Des principes de la raison pure pratique I.


Critiquer Kant ? C’est remettre son oeuvre majeure, la Critique de la raison pure, face à son intention initiale, et lui appliquer le projet critique qu’elle expose. C’est en approfondir la compréhension en la resituant dans son contexte philosophique, et en se forçant de pénétrer son argumentation. C’est surtout analyser, avec Kant, la nature et les possibilités de la connaissance humaine, en cherchant, à travers les thèses qu’il développe, ce qui rejoint notre expérience. C’est faire de son oeuvre une lecture proprement philosophique, au service d’une meilleure compréhension des rapports entre notre esprit et ce qu’il cherche à connaître. Ainsi, qu’on arrive ou non aux mêmes conclusions, on aura philosophé avec Kant, et progressé grâce à lui.

Chapitre III – Des mobiles de la raison pure pratique. Chapitre II – De la dialectique de la raison pure dans la détermination du concept du souverain bien I. Il faut noter, au-delà de l’anecdote, que Rousseau a profondément influencé la conception kantienne de l’autonomie. La formule du Contrat social, selon laquelle  L’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté. Roger Verneaux , comme l’une des origines de la notion d’autonomie chez Kant : celui-ci intériorise au fond la liberté civile dans la personne et sa vie morale. La préface et l’introduction consistent pour l’essentiel dans une comparaison entre le statut de la raison théorique et celui de la raison pratique.

La première Critique s’attachait à étudier les prétentions de la raison pure théorique à la connaissance de principes dépassant les limites possibles de toute expérience. Si la première Critique pouvait affirmer que Dieu, la liberté et l’immortalité ne sont pas connaissables, la seconde va transformer le sens de cette thèse. Dieu et l’immortalité, même s’ils sont des concepts qui se rattachent à la liberté, restent néanmoins encore des postulats indémontrables : on doit juste en  admettre la possibilité au point de vue pratique . Finalement, Kant présente dans l’introduction le plan de la Critique de la raison pratique. Il est calqué en apparence sur celui de la première Critique : analytique, dialectique, méthodologie. Deux choses remplissent le cœur d’une admiration et d’une vénération toujours nouvelles et toujours croissantes, à mesure que la réflexion s’y attache et s’y applique : le ciel étoilé au-dessus de moi et la loi morale en moi. Emmanuel Kant, Critique de la raison pratique.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.