Crues et inondations dans la France méditerranéenne : Les crues torrentielles des 12 et 13 novembre 1999 (Aude, Tarn, Pyrénées-Orientales, Hérault) PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Un épisode méditerranéen est un phénomène météorologique particulier du pourtour méditerranéen, producteur d’intenses phénomènes orageux, et en particulier de fortes lames d’eau convectives. Par sa saisonnalité, sa fréquence, et sa virulence, on peut le comparer aux phénomènes de moussons et aux cyclones tropicaux, puisqu’on crues et inondations dans la France méditerranéenne : Les crues torrentielles des 12 et 13 novembre 1999 (Aude, Tarn, Pyrénées-Orientales, Hérault) PDF observe régulièrement à la même époque, avec une fréquence interannuelle très variable.


Depuis une quinzaine d’années, des inondations catastrophiques causant de nombreuses victimes et des centaines de millions d’euros de dégâts ont affecté la France méditerranéenne : 11 morts à Nîmes en 1988, 42 dans le Vaucluse en 1992, 35 dans l’Aude et ses départements voisins en 1999 et 24 dans le Gard en 2002. Chaque fois se reproduit le même scénario d’endommagement, se diffusent les mêmes images de désolation, surgissent les mêmes polémiques. Cet ouvrage fait le bilan des crues torrentielles qui ont dévasté l’Aude, le Tarn, les Pyrénées-Orientales et l’Hérault les 12 et 13 novembre 1999. La description de ces épisodes diluviens sert de prétexte à l’exposé détaillé des causes météorologiques et des manifestations hydrologiques des crues automnales méditerranéennes. Au-delà des causes physiques, l’auteur pointe le doigt sur les responsabilités humaines dans l’augmentation récente des dommages liés aux risques  » naturels « . L’approche cartographique, souvent négligée dans les rapports de retour d’expériences consécutifs aux catastrophes hydrologiques, a été privilégiée. Enfin, le dernier chapitre aborde les progrès récents en matière de prévention du risque d’inondation en France tout en stigmatisant les insuffisances notamment en matière de contrôle d’occupation du sol ou d’alerte aux populations, particulièrement défaillante dans l’Aude en 1999 et dans le Gard en 2002. L’auteur tente de montrer que la gestion des risques naturels doit se concevoir comme un projet social concerté impliquant la responsabilisation de tous les acteurs de la société, depuis l’Etat jusqu’aux citoyens en passant par les experts, les assureurs et les élus

Cependant si pour les cyclones tropicaux et la mousson des cycles interannuels sont clairement identifiables, ce n’est absolument pas le cas pour les épisodes méditerranéens. Lorsqu’ils affectent principalement les reliefs des Cévennes, on parle plus volontiers d’épisode cévenol. Ce terme était d’ailleurs celui qui était usité par le passé pour le nommer. Ils sont devenus particulièrement célèbres, à cause des conséquences catastrophiques provoqué par certains épisodes, en France et en Italie. Cependant, la plupart d’entre-eux ne provoquent pas de catastrophes, mais régulièrement des crues soudaines localisées souvent spectaculaires.

Sur le Pourtour méditerranéen, les régions les plus touchées sont pratiquement toutes situées autour du Bassin Occidental durant l’automne, avec l’Italie, le Sud de la France, l’Est de l’Espagne, et le Maghreb. Il arrive donc souvent que ces journées n’enregistre pas la totalité d’un épisode, à cheval sur deux journées climatologiques. Les provinces italiennes les plus touchées sont situées sur la côte Ouest du pays, avec la Ligurie, la Toscane, le Piémont, le Latium, la Campanie, la Basilicate, et la Calabre. 1966, conduisant à une crue exceptionnelle de l’Arno, qui dévasta le patrimoine historique de Florence. Les provinces espagnoles les plus touchées sont la Catalogne et l’Andalousie, ainsi que Murcie et Valence. Plus récemment, une dizaine de personnes sont mortes en Andalousie lors de fortes pluies en automne 2013.

Le Maghreb est régulièrement concerné par ces épisodes de fortes pluies, quand les flux s’orientent au nord en automne. Les cours d’eau de cette région ont un régime d’Oued, semblable au régime cévenol, mais en plus extrême. 800 personnes sont mortes et des dizaines portées disparues. La Turquie est aussi régulièrement concernées par des épisodes orageux très pluvieux, en automne, causant régulièrement des inondations torrentielles. Cette période est propice au remontée d’air chaud et humide de la Méditerranée et de la Mer Noire sur les reliefs montagneux côtiers, qui par forçage orographique, engendrent de fortes précipitations en quelques heures.

Le tableau ci-dessous, présente le nombre total d’épisodes sur la période 1958-2016, où l’on a enregistré au moins 120 mm en 24h, par département. La majorité d’entre-eux voient surtout ces importantes pluies entre Septembre et Janvier, voir jusqu’en Mars pour quelques départements cévenols et la Haute-Corse. Le pic se situe souvent entre Septembre et Novembre selon la région. Carte schématique expliquant le phénomène d’épisode cévenol et méditerranéen. C’est souvent en automne que ces phénomènes se déclenchent du fait de la configuration climatique, avec la température des eaux de surface de la Méditerranée au plus haut, les premières descentes des masses d’air venant des pôles, le maintien de masses d’air tropicales en Méditerranée, et l’arrivée des premières tempêtes hivernales de l’Atlantique. Simultanément, un forçage d’altitude vient soulever la masse d’air tropicale, aggravant la déstabilisation de la masse d’air, et provoquent des orages.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.