Dans la mer de Cortez PDF

Por qué planificar tu viaje con minube? Jérôme Bosch, Museu Nacional de Arte Antiga de Lisbonne. Dans la mer de Cortez PDF Tentation de saint Antoine est le titre de nombreuses œuvres traitant du thème de la tentation d’Antoine le Grand : ce saint, retiré dans le désert d’Égypte, y subit la tentation du Diable sous la forme de visions des voluptés terrestres.


« Cette petite expédition était devenue pour nous d’une importance énorme ; nous avions un peu l’impression que nous allions mourir. Des inconnus venaient sur la jetée et nous dévisageaient, des gamins sautaient sur notre pont comme des singes. Les hommes tranquilles qu’on voit toujours sur les jetées nous demandaient où nous allions, et quand nous répondions : « Dans le golfe de Californie », leur regard se liquéfiait de désir, ils auraient tant aimé y aller. Ils étaient comme ces hommes et ces femmes qui hantent les aéroports et les gares de chemin de fer ; ils veulent s’évader, et ils veulent surtout s’évader d’eux-mêmes. Car ils ne savent pas qu’ils transporteraient leur monde d’ennui partout où ils iraient. Un des hommes de la jetée, qui voulait participer, s’assura qu’il aurait le droit de larguer les amarres et attendit longtemps près de l’amarre avant. Quand, à la fin, on lui donna le signal, il largua l’amarre avant puis courut larguer l’amarre arrière ; il resta immobile à nous regarder partir et il aurait vraiment voulu être du voyage. » En mars 1940, tandis que la guerre dévaste l’Europe, John Steinbeck s’embarque à bord du Western Flyer, et, avec une poignée de compagnons, entame urne expédition à caractère scientifique dans les eaux de la mer de Cortez (golfe de Californie). Durant quelques semaines, il collectera des centaines d’échantillons dru monde marin. Il écrira surtout ce journal de bord plein d’humour, de nostalgie et de sagesse. Mais son paisible voyage vient également rappeler à juste titre, que les chemins de l’aventure passent aussi par la mer…

De nos jours, avant d’être un sujet pour les chrétiens, la Tentation de saint Antoine est connue par le très grand nombre d’œuvres d’art auxquelles elle a fourni leur titre. En peinture, la tradition la plus fréquemment illustrée consiste à situer dans un paysage le malheureux saint aux prises avec quantités de créatures démoniaques, le plus souvent monstrueuses, rivalisant de cruauté, de supplices et d’obscénités. En sculpture le thème est beaucoup plus rare. Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay, un chapiteau montre le saint debout, hiératique, résistant à deux grands diables grimaçants qui tentent de lui ôter le manteau qu’il retient. Antoine, prostré sur le sol, encapuchonné et enveloppé dans un vêtement monastique, s’agrippe à une croix qu’il tient fermement contre son visage.

Il supporte, sur son dos, un voluptueux nu féminin renversé en arrière, manifestation matérielle de la tentation qui l’assaille. Martin Schongauer, Metropolitan Museum of Art. La tentation de Saint Antoine, Bibliothèque royale de Belgique. La Tentation de saint Antoine, tableau de Jan Wellens de Cock, conservé au musée national de Varsovie. La Tentation de saint Antoine, 1899-1900, Musée des beaux-arts de Lyon. Martin Hervé, Le saint-poème selon Flaubert : le délire des sens dans La Tentation de saint Antoine.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.