De l’excellence des hommes contre l’égalité des sexes (Éd.1675) PDF

D’abord étudiant en théologie, François Poullain de La Barre adopte la philosophie de Descartes. Ces textes font de de l’excellence des hommes contre l’égalité des sexes (Éd.1675) PDF l’un des champions de l’égalité sociale entre femmes et hommes et le précurseur des théories féministes.


De l’excellence des hommes contre l’égalité des sexes
Date de l’édition originale : 1675

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

En 1673, il fait paraître anonymement De l’égalité des deux sexes, discours physique et moral où l’on voit l’importance de se défaire des préjugez où il démontre que l’inégalité de traitement que subissent les femmes n’a pas de fondement naturel, mais procède d’un préjugé culturel. Il préconise que les femmes reçoivent une véritable éducation mais aussi de leur ouvrir toutes les carrières, y compris les carrières scientifiques. Dans un autre ouvrage, toujours anonyme, De l’éducation des dames pour la conduite de l’esprit dans les sciences et dans les mœurs, Poullain de La Barre poursuit sa réflexion sur l’éducation des femmes, puis, quelques années plus tard, il défend avec ironie le point de vue sexiste répandu à son époque dans son ouvrage De l’excellence des hommes contre l’égalité des sexes par lequel il espère atteindre un plus grand nombre de personnes en ridiculisant les arguments patriarcaux. Bayle a avancé l’hypothèse que Poullain aurait réfuté sa propre thèse parce qu’il se sentait menacé, mais les arguments antiféministes poussés jusqu’à l’absurde incitent au doute en ce qui concerne la sincérité de cette  réfutation . Aussi, la place de Poullain de La Barre dans l’histoire du féminisme varie-t-elle considérablement d’un auteur à l’autre.

On doit à Poullain de La Barre la célèbre maxime L’esprit n’a pas de sexe. Université de Toulouse Le Mirail, Toulouse, 1980, 1985. De l’Excellence des hommes contre l’égalité des sexes, Paris, J. La Doctrine des protestans sur la liberté de lire l’Écriture sainte, le service divin en langue entenduë, l’invocation des saints, le sacrement de l’Eucharistie, Genève, 1720. Three Cartesian Feminist Treaties, Chicago, University of Chicago press, 2002. De l’Éducation des dames pour la conduite de l’esprit dans les sciences et dans les mœurs, Paris, J.

De l’Excellence des hommes contre l’égalité des sexes Paris, J. Seattle, Papers on French seventeenth century literature, 1981. Elsa Dorlin, L’Évidence de l’égalité des sexes. Christine Fauré,  Poullain de la Barre, sociologue et libre penseur , Corpus no 1, 1985 p. Geneviève Fraisse,  Poullain de la Barre, ou le procès des préjugés , Corpus no 1, 1985 p. François Poulain de la Barre : égalité, radicalité, modernité, ouvrage collectif, Paris, Vrin, 2017. Examinez tout, jugez de tout, raisonnez sur tout’.

Poulain de la Barre : droits naturels et coutume. Savants et savantes chez Poulain de la Barre. L’Engagement des hommes en faveur des femmes, Publications de l’université de Saint-Etienne, 2013. Marie-Frédérique Pellegrin,  Égalité ou supériorité : les ambiguïtés du discours égalitaire chez Poulain de la Barre , in Revisiter la  querelle des femmes . 1600 à 1750,  L’école du genre , Publications de l’université de Saint-Etienne, 2013. Siep Stuurman,  Social Cartesianism : François Poulain de la Barre and the origins of the enlightenment , Journal of the history of ideas, 1997, vol. Poulain de la Barre, François, dans le Dictionnaire historique de la Suisse.

Geneviève Fraisse, La sexuation du monde : réflexions sur l’émancipation, Paris, Sciences Po, les Presses, 2016, 157 p. De l’égalité des deux sexes, éd. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 14 décembre 2018 à 20:07. D’abord étudiant en théologie, François Poullain de La Barre adopte la philosophie de Descartes. Ces textes font de lui l’un des champions de l’égalité sociale entre femmes et hommes et le précurseur des théories féministes. En 1673, il fait paraître anonymement De l’égalité des deux sexes, discours physique et moral où l’on voit l’importance de se défaire des préjugez où il démontre que l’inégalité de traitement que subissent les femmes n’a pas de fondement naturel, mais procède d’un préjugé culturel.

Il préconise que les femmes reçoivent une véritable éducation mais aussi de leur ouvrir toutes les carrières, y compris les carrières scientifiques. Dans un autre ouvrage, toujours anonyme, De l’éducation des dames pour la conduite de l’esprit dans les sciences et dans les mœurs, Poullain de La Barre poursuit sa réflexion sur l’éducation des femmes, puis, quelques années plus tard, il défend avec ironie le point de vue sexiste répandu à son époque dans son ouvrage De l’excellence des hommes contre l’égalité des sexes par lequel il espère atteindre un plus grand nombre de personnes en ridiculisant les arguments patriarcaux. Bayle a avancé l’hypothèse que Poullain aurait réfuté sa propre thèse parce qu’il se sentait menacé, mais les arguments antiféministes poussés jusqu’à l’absurde incitent au doute en ce qui concerne la sincérité de cette  réfutation . Aussi, la place de Poullain de La Barre dans l’histoire du féminisme varie-t-elle considérablement d’un auteur à l’autre. On doit à Poullain de La Barre la célèbre maxime L’esprit n’a pas de sexe.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.