De la sculpture considérée comme une tauromachie PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La vache sacrée est un terme d’origine occidentale pour nommer le phénomène de zoolâtrie religieuse à l’égard des bovins, en particulier en Inde. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. D’autres termes comme dhenu correspondent à la vache, rishabha à Taureau et ukshan à bœuf. Une brochure pour protester contre la pratique de la consommation et le de la sculpture considérée comme une tauromachie PDF des bovins.


Que le Maître des Vaches vive de nombreuses années avec celles-ci, les Vaches dont la grâce lui permet de faire des offrandes et de servir les Dieux. Que ces Vaches, bétail du pieux adorateur, puissent errer sur un vaste pâturage où ne se trouve aucun danger. Comme deux mères vaches lumineuses qui lèchent leurs petits, Vipas et Sutudri déversent rapidement leurs eaux. Vache, c’est tout ce qui est, Dieux et Hommes, Asuras, Mânes et Prophètes.

L’homme instruit de ce mystère connaîtrait le mystère de la Vache : alors seulement le Sacrifice, pourvu de tous ses pieds, se laisse traire sans regimber en faveur de celui qui l’offre. C’est la Vache qui fait vivre les Dieux, la Vache qui fait vivre les hommes. Le Harivamsha représente Krishna en vacher. Il est souvent décrit comme Bala Gopala,  l’enfant qui protège les vaches . Un autre des nombreux noms de Krishna est Govinda , ce qui signifie  celui qui apporte satisfaction aux vaches . La bouse de vache est utilisée comme engrais, comme combustible et comme désinfectant dans les maisons.

Son urine est également utilisée pour des rituels religieux, ainsi qu’à des fins médicinales. Le matériel de purification suprême, panchagavya, est un mélange de cinq produits de la vache, nommément le lait, le lait caillé, le ghee, l’urine et les excréments. La déesse Prithvi est représentée sous la forme d’une vache dans le Bhagavata Purana. Le célèbre canon sacré hindou, le Mânava-dharma-shâstra, ou Lois de Manu, instaure les rapports avec la vache dans des termes qui sont les siens, c’est-à-dire en référence au droit hindou classique qu’il incarne. Mânavadharmashâstra, livre 10, sûtra 62 et 63. Pendant les deux mois suivants, il mange une petite quantité de nourriture, sans aucun sel, repas se limitant à quatre, et doit se baigner dans l’urine de vaches, gardant ses sens sous contrôle.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.