DEBUTER L EQUITATION PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. DEBUTER L EQUITATION PDF de l’équitation par Andrea Pisano. L’équitation est la technique de la conduite du cheval sous l’action humaine. Elle peut être pratiquée comme un art, un loisir ou un sport.


Débuter l’équitation est un ouvrage destiné aux cavaliers débutants quel que soit leur âge. Les bases de la connaissance du cheval et des techniques équestres à celui de son propre cheval, de la première leçon aux sorties en compétition, tous les sujets importants y sont abordés simplement, mettant l’équitation à la portée de tous.

L’équitation tient historiquement un rôle utilitaire, puisqu’elle est initialement développée pour faciliter les déplacements. Les disciplines d’équitation sont très nombreuses et variées. Articles connexes : Domestication du cheval et Cheval dans la guerre. L’histoire de l’équitation est, d’après Denis Bogros, longtemps restée ignorée, voire méprisée, seule la pratique étant jugée utile. Cette histoire est longue, puisqu’elle couvre l’époque de la domestication du cheval, durant la plus haute Antiquité et probablement en Asie centrale, jusqu’à l’actuelle. Bogros insiste sur l’héritage des peuples cavaliers orientaux, en particulier Arabo-Musulmans et Mongols.

Durant leurs invasions successives, ils apportent avec eux le cheval oriental, et leur style de monte. L’utilisation du char précède l’équitation dans le domaine militaire. Les peuples celtes connaissent le char, évoqué dans les épopées. L’apport des Scythes, peuple cavalier indo-européen des grandes steppes eurasiennes dans l’Antiquité, est déterminant. Les Scythes maîtrisent l’élevage et la guerre équestre, et résistent à Darius Ier. Les Romains, pourtant réputés pour la qualité de leur armée, n’osent pas attaquer les peuples cavaliers des steppes.

Après avoir développé la première cavalerie montée légère, les Scythes développent dans un second temps des races de chevaux plus fortes qui permettent de développer les premières cavaleries lourdes aristocratiques, les cataphractaires, entièrement en armure. Les cataphractaires sont rapidement adoptés dans l’Antiquité par les Perses, puis deviennent essentiels pour les Parthes et les Sassanides, mais aussi les Chinois. La selle à arçon rigide, qui fournit une surface d’appui pour protéger le dos du cheval du poids du cavalier, permet de répartir celui-ci. Les progrès de l’équitation antique, très lents, visent à améliorer la tenue de l’homme sur le dos de l’animal, et à maîtriser sa vitesse et sa direction, d’où l’invention du mors et de la selle à étriers, qui couvre toute l’Antiquité. En Germanie, région forestière, les  peuples barbares  montent des chevaux trop petits pour la guerre et ne s’en servent qu’en transport. Le Hittite Kikkuli écrit vers 1490 av. On souhaite quelquefois d’avoir des ailes : il n’est rien qui s’en rapproche davantage chez les hommes.

Article connexe : cheval au Moyen Âge. Fauconnerie à cheval au Moyen Âge. Les montures semblent être des palefrois de type genêt d’Espagne. La principale fonction de l’équitation médiévale est militaire, les animaux sont distingués par l’usage qui en est fait. Si le destrier, cheval de guerre, est le plus connu mais aussi l’un des plus rares et coûteux, le cheval d’équitation est plutôt un palefroi, populaire auprès des nobles et des chevaliers de haut rang pour la chasse et les cérémonies. Les chevaux de selle sont utilisés par une grande variété de gens.

500 ou 600, et limite l’usure des pieds, ce qui permet à la fois de monter son cheval plus longtemps, et de parcourir une plus grande variété de terrains. La selle rigide autorise une utilisation plus efficace de l’étrier. Les étriers fournissent plus d’équilibre et de soutien en selle. Articles connexes : cheval à la Renaissance et Équitation classique. L’instruction du roi en l’exercice de monter à cheval d’Antoine de Pluvinel – ed. La fin de la cavalerie lourde entraîne une nouvelle sélection des chevaux de guerre, les animaux sont recherchés plus légers et maniables.

Frederico Grisone relance l’Académie de Naples en 1532. Il écrit le traité d’équitation Ordini di cavalcare en 1550. Cesare Fiaschi fonde sa propre académie en 1534. En Amérique, les premiers colons espagnols réintroduisent le cheval Barbe et andalou dans les deux continents américains. L’espèce y a disparu depuis plus de huit millénaires. Le fait que les Amérindiens n’aient jamais vu ces bêtes les aide à remporter de nombreuses batailles.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.