Dictionnaire Bambara / Français PDF

Les langues mandingues forment un ensemble de langues d’Afrique de l’Ouest qui constituent le principal groupe, en nombre de locuteurs, de la famille des langues mandées. Au vu de la délimitation complexe des différents parlers, on considère tantôt  le mandingue  comme une seule langue divisée en plusieurs dialectes et tantôt  les langues mandingues  dictionnaire Bambara / Français PDF un ensemble de langues proches.


Cette dernière vision est celle généralement adoptée par la littérature scientifique contemporaine. Il y mentionne treize langues sous le titre  North-Western High-Sudan  ou  mandenga . Par la suite, les termes mandingue et mandé seront souvent utilisés sans distinctions. Mais sa position évolue plus tard lorsqu’il reconnaît les particularités d’un groupe qu’il désigne mandingue dans le  Haut Sénégal Niger .

Ils s’aident de méthodes scientifiques comme le recours à des listes Swadesh de mots de vocabulaire commun, qui permettront de définir avec rigueur quels parlers appartiennent au mandingue. Son usage est surtout repris par les écoles britanniques et la littérature scientifique anglo-saxonne utilise désormais plus volontiers le terme  mandekan , là où la tradition francophone préfère le terme  mandingue  Cette distinction aboutit à une certaine confusion, car certains auteurs américains non-linguistes tendent à omettre le suffixe -kan et à désigner comme mandé le groupe restreint bambara-dioula-malinké. Il faut noter que les linguonymes traditionnellement utilisés pour désigner les différents parlers du groupe englobent des réalités parfois fort différentes. Si mandingue désigne de manière générique n’importe quelle langue de la zone linguistique, on peut remarquer une tendance à l’utiliser plus souvent pour décrire les parlers qui ne sont ni bambara, ni dioula. Cet ensemble ne repose sur aucune réalité linguistique. Parallèlement, on rencontre souvent le terme mandingue pour désigner spécifiquement le madinka du Sénégal et de la Gambie.

Les variantes parlées dans ces deux régions sont pourtant fort différentes et ne sont pas  plus mandingues  que les autres. Malinké et maninka ont la même étymologie que mandingue et lui sont en théorie synonymes. Le premier terme est surtout utilisé dans le monde francophone, alors que le second s’emploie plutôt en anglais, avec la même acception. Dans la littérature, ils sont surtout utilisés pour décrire un vaste ensemble linguistique hétérogène qui s’étend de l’est du Sénégal jusqu’au sud de la Guinée, en excluant les zones bambara et dioula. La frontière entre les deux groupes traverse le cercle de Kita, au Mali.

Le trait distinctif le plus souvent cité est l’opposition entre un système à 5 voyelles pour les dialectes de l’Ouest contre 7 voyelles à l’Est. Ce groupe rassemble tous les dialectes mandingues situés à l’ouest de Kita au Mali. La première inclut le madinka, qui est une langue bien caractérisée et documentée, et de loin la plus répandue. Une seconde branche comprend le khassonké et le malinké de l’Ouest. Enfin, la dernière branche réunit le malinké de Kita et le kagoro. La première est parlée dans la partie occidentale du cercle de Kita au Mali. Le bambara, appelée bamanakan par ses locuteurs, est la principale langue malienne et la plus importante du groupe.

This entry was posted in Romans policiers et polars. Bookmark the permalink.