Dictionnaire des termes techniques de la science, de l’industrie, des lettres et des arts (Éd.18..) PDF

Nicéphore Niépce, en 1832 ou 1833. Cet article retrace les étapes qui jalonnent l’histoire de dictionnaire des termes techniques de la science, de l’industrie, des lettres et des arts (Éd.18..) PDF photographie, principalement vue sous son aspect technique. La photographie peut être considérée comme une technique propre à supplanter le dessin ou la peinture pour représenter le monde qui nous entoure.


Dictionnaire des termes techniques de la science, de l’industrie, des lettres et des arts / par Alfred Souviron,…
Date de l’édition originale : 18..
Sujet de l’ouvrage : Sciences — DictionnairesIndustrie — DictionnairesLittérature — DictionnairesArts — Dictionnaires
Collection : Bibliothèque d’éducation et de récréation

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2001402

Par ailleurs les usages de cette technique ont évolué, et sa dimension artistique a notamment été reconnue. D’autre part, les alchimistes savaient que la lumière noircissait le chlorure d’argent. Pris de panique, ils se seraient précipités hors de la pièce. Celle-ci peut produire un effet spectaculaire, bien que son principe de fonctionnement soit simple.

Quand la lumière pénètre par un trou minuscule dans une boîte ou une pièce obscure, une image inversée et renversée de l’extérieur est projetée sur la paroi opposée. Ce que les invités de Della Porta avaient vu n’était rien de plus que les acteurs qui jouaient dans la pièce voisine. Le principal inconvénient du sténopé est son manque de luminosité. En effet, la définition de l’image produite, c’est-à-dire la finesse des détails, est en fonction de la dimension du trou. Une lentille de verre, qui peut focaliser les rayons lumineux, améliore les performances du sténopé : le diamètre de l’ouverture étant plus important, on admet davantage de lumière et l’image est plus claire. Le dispositif physique permettant de créer l’image étant inventé, il restait une étape importante à franchir : comment faire en sorte que la vision fugitive créée par la lumière dans la chambre noire se transforme en une image véritable, stable et durable comme un dessin ou une peinture. La découverte de l’action des rayons lumineux sur une surface sensible est attribuée aux alchimistes du Moyen Âge, qui connaissaient les propriétés du chlorure d’argent, sensible à la lumière.

Cette photographie représente une partie de la propriété de Niépce. En 1819, John Herschel décrit les propriétés de l’hyposulfite de sodium qui deviendra le fixateur de Mijus. Après un premier négatif non fixé en 1816, la première photographie conservée représente une aile de sa propriété à Saint-Loup-de-Varennes en Saône-et-Loire. Soleil a donc éclairé le mur de droite puis celui de gauche plus tard dans la journée. Niépce se rend compte que l’important est d’interrompre l’action du produit après une période d’exposition à la lumière. Après avoir tenté des produits qui éclaircissent à la lumière au lieu de noircir avec toujours le même problème de stabilité, il s’intéresse à différents acides qui agiraient sur une plaque de métal ou de calcaire et seraient lavés ensuite.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.