Dostoïevski lit Hegel en Sibérie et fond en larmes PDF

Après une enfance difficile, il fréquente une école d’officiers et se dostoïevski lit Hegel en Sibérie et fond en larmes PDF avec les mouvements progressistes pétersbourgeois. Redevenu sous-lieutenant, il démissionne de l’armée en 1859 et s’engage complètement dans l’écriture. Les romans de Dostoïevski sont parfois qualifiés de  métaphysiques , tant la question angoissée du libre arbitre et de l’existence de Dieu est au cœur de sa réflexion, tout comme la figure du Christ.


Földényi imagine que c’est cela, l’horreur découverte par Dostoïevski : l’histoire, dont il sait qu’il est victime, ignore son existence, sa souffrance passe inaperçue ou, pire, elle ne sert à rien dans le flot général de l’humanité.
Ce que Hegel suggère, aux yeux de Dostoïevski (et à ceux de Földényi), c’est ce que Kafka dirait un jour à Max Brod : « Il y a de l’espoir, mais pas pour nous. » La mise en garde de Hegel est encore plus terrible que l’existence illusoire proposée par les idéalistes : nous sommes perçus mais nous ne sommes pas vus. A. M.

Né en 1952 en Hongrie, Laszlo Földényi vit et travaille à Budapest. Théoricien de l’art, journaliste, essayiste et dramaturge, il compte parmi les intellectuels les plus importants de son pays. Il est traducteur et coéditeur d’une version hongroise de l’oeuvre d’Heinrich von Kleist, et a publié de nombreux essais sur la littérature et l’art, tant en Hongrie qu’en Allemagne.

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski est le second fils de Mikhaïl Andréiévitch Dostoïevski, médecin militaire à l’hôpital des Indigents de Moscou et de Maria Fiodorovna Netchaïev. Il fait l’acquisition de deux villages, Darovoié et Tchermachnia, en 1831. En 1832, les deux hameaux sont détruits par un incendie. Alexandra, joue un grand rôle dans la vie de la famille. Après en avoir réussi l’examen d’entrée, Fiodor intègre l’École supérieure des Ingénieurs militaires de Saint-Pétersbourg en 1838. C’est un élève taciturne, au regard mystérieusement mélancolique, qui ne s’intègre pas bien à l’école.

Il méprise le matérialisme et le carriérisme de ses camarades. Selon une rumeur forgée par un riche voisin, P. En réalité, il meurt victime d’une crise d’apoplexie, comme le confirme son autopsie. Article connexe : Histoire de la création du roman Le Double . 22 ans, pendant l’été 1844, il démissionne pour se consacrer à son premier roman, Les Pauvres Gens. Bientôt, l’élite commence à railler son manque de tenue, son air abattu. Sa disgrâce est accélérée par la publication de ses romans suivants, Le Double et La Logeuse, qui ne rencontrent pas le succès escompté.

Cercle fouriériste de Mikhaïl Petrachevski, un fonctionnaire au ministère des Affaires étrangères, qui combat l’absolutisme de Nicolas Ier. Dostoïevski est emprisonné à la forteresse Pierre-et-Paul. Le condamné Dostoïevski est mis aux fers. Le convoi part pour la Sibérie le jour de Noël et passe par Tver, Nijni Novgorod, Kazan, Perm et enfin Tobolsk, où il arrive le 9 janvier 1850.

Dostoïevski dissuade un de ses compagnons d’infortune de se suicider. Les punitions corporelles lui sont épargnées sur l’intervention de M. Dans les baraquements, il partage sa vie avec des forçats de droit commun. Le bagne m’a beaucoup pris et beaucoup inculqué. Durant sa captivité, Dostoïevski tente d’obtenir qu’on lui épargne les fers. Cette période déterminante trouvera écho dans plusieurs passages importants de ses livres ultérieurs, dont l’épilogue de Crime et Châtiment.

Après deux mois de vie de caserne, Dostoïevski obtient le privilège rarissime de pouvoir habiter en ville. Sa condition de banni ne joue pas en sa faveur. Cependant, la situation personnelle de Dostoïevski s’améliore grandement avec la nomination du baron Wrangel comme procureur de Semipalatinsk. Les frasques d’Alexandre Ivanovich Issaïev ont conduit sa famille dans la pauvreté, et Dostoïevski cherche à leur venir en aide. Il parvient à faire nommer Alexandre Ivanovitch comme inspecteur des débits de boissons à mille kilomètres de Semipalatinsk. Mais la situation amoureuse de l’écrivain ne s’améliore pas malgré la mort de l’encombrant mari, car un autre homme lui dispute les faveurs de Maria Dimitrievna.

Après de nombreux atermoiements de sa  fiancée , Dostoïevski épouse enfin Maria Dmitrievna Issaïeva le 15 février 1857. Il recommence à écrire : les Souvenirs de la maison des morts, récit romancé de sa vie au bagne, puis un roman plus léger — car il redoute toujours la censure —, Le Bourg de Stépantchikovo et sa population. En 1859, il obtient sa retraite comme sous-lieutenant et l’autorisation de rentrer vivre à Saint-Pétersbourg, sous la surveillance de la police secrète. En 1862, il voyage pour la première fois en Europe occidentale, où il rencontre Apollinaria Souslova, qui devient sa maîtresse.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.