Du baroque à François Boucher PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. En France, la mort du baroque à François Boucher PDF Louis XIV va conduire à une période de liberté communément appelée la Régence. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Louis XIV, est une période pendant laquelle commence à se développer la peinture d’histoire et l’apparition d’une génération de portraitistes.


Le style rococo est apparu comme un dérivé de la peinture baroque, plus décadent, plus léger, souvent frivole et érotique. Au cours de ce siècle, les portraits de miniatures, peints avec une précision incroyable et souvent enfermés dans des médaillons, étaient hautement appréciés. Simon Mathurin Lantara excellait dans la perspective aérienne et dans la représentation de paysages au différentes heures du jour. Les ciels de ses tableaux sont d’un ton vaporeux et d’une grande légèreté de touche. Il peignait des couchers de soleil, chauds et lumineux, des clairs de lune d’un ton argentin, plein de mélancolie. Les peintures de nature morte évoluent vers des représentations d’aliments courants en utilisant des couleurs variées. Rousseau, Diderot ou Voltaire, l’art classique français perd peu à peu de son influence.

La peinture devient un des moyens d’exprimer la sensibilité et les goûts personnels de l’artiste. Les années 1730 représentent l’apogée du développement du rococo en France. Le style s’est propagé au-delà de l’architecture et du mobilier à la peinture et la sculpture, illustré par les Boucher. Il peint des nus raffinés sous couvert de sujets romanesques ou mythologiques, son art visant non à émouvoir mais à embellir la femme, le plaisir et la volupté.

Les toiles de Boucher sont mouvementées et les couleurs vives sont héritées de l’art baroque mais elle reflètent aussi le goût de l’époque pour l’exotisme et l’Asie notamment. Boucher sera imité, souvent de manière grivoise et libertine, par deux de ses gendres, les peintres Pierre Antoine Baudouin et Jean Baptiste Deshayes. Jean-Baptiste van Loo, qui travaillait pour le duc de Savoie, pour le prince de Carignan et pour la cour de Londres, excellait dans l’art du portrait. Il a notamment réalisé plusieurs portraits de Louis XV. Jean-Marc Nattier, fils du portraitiste Marc Nattier, se fit promptement une grande réputation dans ce genre. C’est notamment le cas de la peintre Élisabeth Vigée-Lebrun. Bien qu’il ait été jugé comme un peintre kitsch, ses peintures de genre révèlent l’importance du sentimentalisme dans les arts européens de l’époque.

Avec l’Accordée de village réalisée en 1761, Greuze se met à la peinture de genre traitée avec les ressources de la peinture d’histoire, donnant aux personnages l’expression de leurs sentiments. Sa peinture de genre est jugée moralisante comme lorsqu’il peint des scènes de la vie domestique et familiale dans Le gâteau des rois, une représentation simple du bonheur d’une famille de paysans célébrant l’Épiphanie. Les peintures de Greuze incarnaient aussi le désir d’une société à la recherche d’un art en rupture avec les frivolités rococos de Boucher. Au cours de ces siècles, la nature morte était encore placée au bas de l’échelle de la hiérarchie des genres. Vallayer-Coster a développé un style attractif reposant la richesse des couleurs et des textures, l’utilisation de l’illusionnisme, afin de représenter une grande variété d’objets, à la fois naturel et artificiel. Thomas Crow, La peinture et son public à Paris au XVIIIe siècle, Paris, Macula, 2000. Robert Rosenblum, L’art au XVIIIe siècle, transformations et mutations, Paris, G.

Philippe Bordes et Régis Michel, Aux armes et aux arts ! Dossier de l’Art, no 170, Peintures françaises du XVIIIe des églises de Paris, janvier 2010. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 2 mai 2018 à 05:22.

Please forward this error screen to hamster. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. François Boucher, né le 29 septembre 1703 à Paris où il est mort le 30 mai 1770, est un peintre français, représentatif du style rococo. Boucher a abordé tous les genres : peinture religieuse, sujets mythologiques, scènes rustiques, paysages, animaux, décorations de monuments et de maisons particulières, modèles de tapisserie. Il estimait lui-même, un an avant sa mort, avoir produit plus de dix mille dessins, mais trouvait encore le temps de travailler dix heures par jour à des représentations idylliques et voluptueuses de thèmes classiques, mythologiques et érotiques, d’allégories décoratives et de scènes pastorales. Il ne resta que fort peu de temps dans cet atelier de Lemoyne, quelques mois à peine.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.