Du motif au pochoir : Imaginer, créer, décorer PDF

Adoptée par un oncle maternel Henri Terk dont elle prend le nom, elle étudie assez peu les beaux-arts : le dessin à Karlsruhe pendant du motif au pochoir : Imaginer, créer, décorer PDF ans, puis à Paris à l’Académie de la Palette dans le Quartier du Montparnasse. Sonia et Robert Delaunay ont surtout travaillé ensemble sur la recherche de la couleur pure et du mouvement des couleurs simultanées, une tendance qui a inspiré d’autres peintres après eux, notamment Fernand Léger et Jasper Johns. De plus en plus orientée vers l’art abstrait au fil des années, elle crée en 1946 le Salon des réalités nouvelles uniquement pour promouvoir l’abstraction. Elle laisse derrière elle une œuvre abondante qui comprend aussi des tissus imprimés, des livres d’artistes, des robes de haute couture dont la célèbre robe de Nancy Cunard.


Envie de vous initier à l’art du pochoir, ou de découvrir de nouvelles façons d’aborder cette technique créative ? Du motif au pochoir vous propose d’apprendre à utiliser les modèles de pochoirs présents en fin d’ouvrage, et vous permet également de concevoir vos propres pochoirs, à partir des dessins ou photographies de votre choix. Avec 20 projets expliqués pas à pas et une galerie épatante d’oeuvres d’artistes, ce livre vous invite à réaliser des pochoirs sur presque toutes les surfaces imaginables ! Mobilier, rideau de douche, papier peint, pot de fleurs, tissu d’ameublement, carrelage et même gâteau… Tous les supports sont bons pour recevoir vos créations. Alors laissez libre cours à votre imagination et à vos ciseaux ! Dans ces pages, vous apprendrez comment concevoir des pochoirs simples et des pochoirs en négatif, dans différents matériaux ; créer des motifs répétitifs, reproductibles à l’infini ; agrandir et transférer vos propres dessins.

Sa première œuvre textile étant une couverture pour son fils Charles. Les avis sont partagés sur l’appréciation de son œuvre textile. Bien que la famille Stern soit juive Sonia ne se rattache jamais à cette appartenance :  Mon père était ouvrier. A Gradjisk, en Ukraine, il travaillait dans une fabrique de clous. Concernant la judaïté de Sonia, la plupart des biographies ne la mentionnent pas. Sonia se considérait avant tout comme française et plus encore, comme parisienne  Je ne me sens bien qu’en France, et encore pas partout.

Deux ans plus tard, définitivement adoptée par les Terk, Sonia vit dans un milieu cultivé. Dans ce milieu où il est de bon ton de parler français, ou allemand, l’enfant, puis la jeune fille, découvre une certaine forme de luxe, avec des serviteurs, mais aussi les arts. Son oncle possède une belle collection de tableaux qui attire l’attention de Sonia. C’est son professeur de dessin du lycée de Saint-Pétersbourg qui conseille à sa famille de l’envoyer étudier à Karlsruhe. Quand elle arrive à Paris en 1905, Sonia a à peine vingt ans. Ces peintres ont fondé un nouveau style : le fauvisme qui l’enthousiasme, mais qu’elle veut dépasser. Selon Jacques Damase,  Même en dehors du fauvisme, Sonia appartient, par la couleur de ses premiers tableaux à l’espèce des grands fauves.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.