Eloge de la critique et des jeux de pouvoir en entreprise PDF

Dictionnaire : qu’est-ce qui justifie l’entrée de nouveaux mots ? Pourquoi eloge de la critique et des jeux de pouvoir en entreprise PDF sommes-nous détournés des librairies ?


Et si, contre toute attente, les critiques et jeux de pouvoir faisaient votre bonheur, ainsi que celui de votre entreprise ? Les managers ont-ils intérêt à mettre le couvercle sur le bouillonnement incessant de rumeurs, méchancetés, railleries et autres tortures psychologiques qui sévissent dans leurs équipes ?

Critiques et jeux de pouvoir, inhérents à la vie des organisations, atteignent leur paroxysme dans les périodes de forte incertitude (plans sociaux, pression concurrentielle, réorganisations, baisses de performance, etc.).

– Qui sont ces acteurs délétères, qui passent le plus clair de leur temps à rabaisser leurs collègues pour mieux briller ? Comment les repérer ?
– Quels sont leurs jeux favoris ?
– Quels bénéfices individuels retirent-ils à médire en permanence sur leurs voisins de bureau et à critiquer le système à longueur de journée ?
Ces comportements en apparence nocifs ne constituent-ils finalement pas un moteur de performance globale de l’entreprise ?

Quel que soit le secteur d’activité dans lequel vous travaillez, que vous soyez ou non manager, vous vous reconnaîtrez, vous et vos collègues, dans cet ouvrage à la fois acide et réaliste sur le monde féroce du travail où critiquer, finalement, ça fait du bien, là où ça fait mal…

Image : Une vieille enseigne de librairie à Paris photographiée par par Sean Ganann. Cette raison repose dans les transformations de nos pratiques culturelles. Qu’on s’en désole ou qu’on s’en félicite, nos modalités de consommation, à l’heure de l’hyperconsommation que décrit très bien Gilles Lipovetsky dans Le bonheur paradoxal, me semblent également à prendre en cause. S’il reste encore des gens qui ont la culture de l’imprimé et uniquement de l’imprimé, les plus gros lecteurs sont devenus des gens aux pratiques culturelles multiples, qui ont intégré les écrans dans leurs modes de consommation culturelle. La montée du consommateur occasionnel On n’a jamais vendu autant de livres annuellement, mais nos modes de consommation ont changé en 20 ans.

Tout d’abord, si nous sommes plus nombreux, nous achetons globalement moins de livres chacun. Un Français sur deux n’en achète jamais ! Cela signifie que ceux qui demeurent des gros lecteurs demeurent avant tout des gros acheteurs. Les lecteurs occasionnels se sont réduits et ont tendance à acheter moins.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.