Enquête criminelle sur le 11 septembre PDF

Les détails donnés lors de témoignages sous protection des sources enquête criminelle sur le 11 septembre PDF une rigoureuse enquête scientifique de police et de justice débouchent dix ans plus tard sur l’identification d’un des violeurs. 24 ans, Élodie Kulik était surnommée  la banquière de Péronne  parce qu’elle dirigeait une agence de la Banque de Picardie à Péronne. Son véhicule, une Peugeot 106 rouge, est signalé une demi-heure plus tard, accidenté dans un champ bordant la route départementale 44, sur la commune de Cartigny. Le 20 juillet 2002, Rose-Marie Kulik, la mère d’Élodie, désespérée de voir que l’enquête n’aboutit pas, tente de se suicider avec de la mort aux rats.


Evènement géopolitique majeur, le 11 septembre 2001a pourtant fait l’objet d’une enquête baclée.Une commission d’enquête fut mise en place très enretard et dont l’impartialité est remise en cause.Aux Etats-Unis un vaste mouvement pour la vérité sedéveloppe et réclame une nouvelle enquête.Ce livre amorce une nouvelle enquête criminnelle surle 11 septembre 2001 et éclaire des aspects jusque làignorés par la commission Kean-Hamilton.

Les parents d’Élodie avaient déjà été frappés par un drame. En mars 2012, les parents de Grégory Wiart déclarent que leur fils n’était pas le genre à laisser par négligence un préservatif sur une scène de viol. Par ailleurs, trois jeunes de Montescourt-Lizerolles, ou y ayant des attaches, meurent dans des circonstances suspectes au premier semestre 2008, sans qu’un lien puisse être prouvé avec l’affaire Élodie Kulik. Un troisième jeune, Nelson Paquet, 17 ans, est retrouvé mort dans un canal, des traces de coups ayant été relevées à l’autopsie, après un décès ayant eu lieu entre le 7 août et le 10 août 2008. ADN mitochondrial de celle-ci a été identifié sur la scène de crime, et probablement transporté par lui involontairement, après un contact rapproché dans la journée.

La mère du fils de Gregory Wiart, qui était encore alors enceinte, se trouvait le soir du meurtre alitée chez ses parents. Il a d’abord reconnu, puis nié, que sa voix était l’une des trois figurant sur l’enregistrement de l’appel aux pompiers lancé par Élodie Kulik la nuit du crime. L’incarcération de Willy Bardon déclenche un nouveau témoignage d’une ex-restauratrice, déjà cité dans la presse en 2002 mais réitéré et précisé, qui affirme être passée devant deux voitures, dont un break, garées sur les lieux de l’accident, le soir où il s’est produit. La femme affirme être parvenue à fuir en lui donnant un coup de poing puis se serait réfugiée à un péage autoroutier surveillé par des caméras. Début juin 2016, Willy Bardon, âgé de 42 ans, est libéré et placé sous bracelet électronique.

This entry was posted in Famille et bien-être. Bookmark the permalink.