Erotique de l’art PDF

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Un film érotique, dit également porno soft ou softporn, est un film à finalité érotique où la sexualité occupe une erotique de l’art PDF centrale.


En France, la majorité des films regroupés sous l’appellation  érotique  sont des films interdits aux moins de 16 ans. En 1896, le premier baiser à l’écran dans The Kiss, entre John C. Rice et May Irwin, déclenche la polémique : un journaliste du Chicago Tribune demande l’intervention de la police contre cette  obscénité . La censure appliquée au cinéma apparaît en 1907 aux États-Unis et en 1909 en Angleterre et en France.

Pour créer un semblant d’érotisme, les réalisateurs jouent avec les ombres et les transparences. Promu par le sénateur William Hays et adopté par les studios hollywoodiens, le code Hays établit des règles précises en matière de moralité : les décolletés sont limités de dos jusqu’à la taille, de face jusqu’à la naissance des seins, et le nombril ne peut être montré. En 1946, un striptease apparaît encore comme le comble de l’érotisme lorsque Rita Hayworth enlève seulement son gant dans Gilda. Le cinéma européen est plus libre que son homologue américain. En 1933, dans Extase du tchécoslovaque Gustav Machatý, Hedy Lamarr apparaît entièrement nue sortant de son bain.

Le gouvernement américain en fera brûler symboliquement une copie en 1935. Arletty est nue sous sa douche mais le plan sera coupé par la censure. Hollywood, les réalisateurs jouent avec les métaphores y compris dans les films de studio à caractère non érotique. Les producteurs indépendants créent un nouveau genre, le film de nudistes sans contact physique et sans nudité montrée. Russ Meyer, ancien photographe de Playboy, s’engage dans cette brèche pour créer ses films parodiques avec des actrices aux seins hypertrophiés.

Russ Meyer constitue l’un des premiers films à caractère pornographique américain qui ait bénéficié d’une distribution officielle et de l’attention d’une critique sérieuse. En Europe, les films érotiques se cachent encore derrière l’alibi de l’éducation sexuelle. La série allemande des Helga connaît un très gros succès en 1968 avec plus de quatre millions de spectateurs en Allemagne et autant en France pour le premier des deux films. En 1965, Le Prêteur sur gages de Sidney Lumet est le premier film produit par un grand studio à montrer des seins nus.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.