Evaluation et enseignement supérieur PDF

De l’école au collège : quels changements ? Que evaluation et enseignement supérieur PDF après la seconde ?


Qui échappe encore à l’évaluation dans l’enseignement supérieur ? Les enseignants évaluent, comme ils l’ont toujours fait, les acquis des étudiants, mais il leur est désormais demandé, au-delà de la maîtrise de connaissances, de certifier l’acquisition de compétences et de développer une évaluation davantage formative. Les étudiants évaluent à leur tour les enseignements et les formations. Les chercheurs sont classés en «publiants» et «non-publiants» sur la base de procédures bibliométriques d’évaluation automatisée. Ces mêmes chercheurs participent à l’évaluation des propositions d’articles et d’ouvrages scientifiques de leurs collègues et de leurs demandes de subventions de recherche. Des agences nationales évaluent la «qualité» des filières et des établissements et ces derniers sont classés au sein de «palmarès» internationaux.

Face au développement considérable de formes nouvelles d’évaluation (plus externalisées, standardisées et publiques qu’auparavant), l’ambition de l’ouvrage est de présenter une synthèse des questions et des connaissances actuelles en la matière. En identifiant les tensions et les difficultés engendrées par ces modalités nouvelles d’une évaluation devenue omniprésente, l’ouvrage cherche à en comprendre l’origine, les ressorts et les effets. Sur la base des différentes analyses proposées (issues de champs disciplinaires variés), l’ouvrage tente également de repérer les pratiques innovantes les plus porteuses ainsi que les rééquilibrages qu’il s’agirait d’opérer de manière à réconcilier les acteurs de l’enseignement supérieur avec l’évaluation.

Marc Romainville

Docteur en sciences de l’éducation, Marc ROMAINVILLE est professeur à l’Université de Namur, en Belgique. Il y est responsable du Service de Pédagogie Universitaire et directeur du Département Éducation & Technologie. Ses domaines privilégiés de recherche concernent l’échec dans l’université de masse, les pratiques étudiantes et les mutations des pratiques enseignantes à l’université.

Rémi Goasdoué

Docteur en psychologie, Rémi GOASDOUÉ est maître de conférence en sciences de l’éducation à l’université Paris-Descartes et membre du laboratoire Éducation et apprentissages (EDA). Ses travaux portent sur le jugement des enseignants en situation d’évaluation et plus récemment sur les effets de la quantification dans l’évaluation en éducation.

Marc Vantourout

Docteur en sciences de l’éducation, Marc VANTOUROUT est maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université Paris-Descartes et membre du laboratoire Éducation et apprentissages (EDA). Il s’intéresse à l’activité évaluative des enseignants : conception et correction d’épreuves. Articulant didactiques disciplinaires et évaluation, ses derniers travaux interrogent la validité des évaluations inscrites dans une approche par compétences.

Que faire après le baccalauréat ? L’Observatoire étudie l’état des bâtiments et des équipements, évalue les conditions de sécurité, d’hygiène, d’accessibilité et de mise en sûreté en cas de risque majeur des établissements d’enseignement. Pour exercer sa mission, il associe les propriétaires des établissements, les représentants des usagers et des ministères concernés ainsi que les acteurs de la prévention. L’Observatoire propose des mesures concrètes à mettre en œuvre et met à disposition l’ensemble des travaux produits par ses instances dans un rapport remis chaque année au ministre chargé de l’Éducation nationale et au ministre chargé de l’Agriculture. Il informe des conclusions de ses travaux les collectivités territoriales, les administrations, les chancelleries des universités, les établissements d’enseignement supérieur ou les propriétaires privés concernés.

Il peut porter à la connaissance du public les informations qu’il estime nécessaires dans des documents thématiques et sur son site internet. Tous les outils règlementaires nécessaires au chef d’établissement et au directeur d’école. L’Observatoire met à disposition des fiches synthétiques pour aider les équipes de direction et tous les membres de la communauté scolaire sur les questions et les ressources relatives à la sécurité et à l’accessibilité. Ces fiches sont complétées et mises à jour régulièrement par nos experts. Jean-Marie Schléret a remis le 22e rapport annuel de l’Observatoire à Monsieur Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale. Dans ce rapport est présentée pour la première fois une enquête sur la mise en œuvre des obligations concernant la qualité de l’air intérieur dans les écoles. Après une matinée consacrée à des ateliers pratiques permettant aux élèves d’appréhender les difficultés à se déplacer et travailler avec un handicap moteur, visuel ou auditif, l’après-midi a donné l’occasion d’un exercice d’évacuation incendie qui accordait une attention toute particulière aux élèves en fauteuil roulant.

Les élèves de la classe de 4e « Défense et sécurité globale » sont maintenant les ambassadeurs de ce travail sur le handicap auprès de leurs camarades pour un projet suivi tout au long de l’année. C’était génial, on comprend mieux, on a pris conscience des choses, on a gagné en maturité. Le Président de l’Observatoire, Jean-Marie Schléret, a salué la mobilisation exceptionnelle de la communauté éducative et de ses partenaires, à l’issue de cette journée. Il peut réaliser ces évaluations à un niveau national et régional grâce à l’implication des établissements scolaires qui complètent ses bases BAOBAC et ESOPE.

La loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche a été promulguée en France le 22 juillet 2013. Peu après l’élection, Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche lance les  assises de l’Enseignement supérieur et de la Recherche  lors du Conseil des ministres du 11 juillet. Certaines dispositions ont fait l’objet de critiques. Le texte est présenté en Conseil des ministres le 20 mars 2013. La première lecture à l’Assemblée nationale s’est déroulée en 29 heures de discussion. Le texte est adopté le 28 mai.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.