Faïences PDF

Rare paire de pistolets à silex commandée par l’Empereur NAPOLÉON 1er, pour son usage personnel. Faïences PDF motifs sont peut-être précisés sur la page de discussion.


Faïences se présente comme une ample médiation sur la fragilité, le mystère, l’évidence de la poésie. A partir de réflexions sur quelques figures emblématiques -Erza Pound, Francis Ponge- et de périples à travers l’Italie de Giotto ou de Galilée, Paul Louis Rossi expose ici, dans une clarté presque renaissante, les thèmes centraux de sa poétique, que l’on pourrait situer à la croisée d’un patient travail formel et d’une brusque illumination intérieure.
Pour ce faire, il explore une nouvelle fois, et pousse à sa perfection la prose fragmentaire, limpide et énigmatique, qui est sa forme de prédilection depuis quelques années. Deux longues séquences en vers: Faïences et Sommeils, viennent clore le tracé de cette mosaïque mentale qui ne se ramène pas à une simple rêverie esthétique, mais se veut avant tout interrogation, remise en cause des « valeurs » de notre temps, à quoi la poésie oppose dans toute sa rigueur formelle son éternel anachronisme, sa subversive intemporalité.

Le Déluge, embarquement sur l’Arche, de Masséot Abaquesne, 1550. Exposé au musée national de la Renaissance d’Écouen. La qualité de ses modèles et de ses motifs en fait le décor privilégié des demeures d’une noblesse sensible au nouvel art de vivre de la Renaissance. Son chef-d’œuvre est la série de carreaux réalisée entre 1540 et 1548 pour décorer le château du connétable de France Anne de Montmorency à Écouen. L’entreprise de Masseot Abaquesne, en dépit des efforts de sa veuve et de son fils Laurent pour prendre la relève, ne survécut pas à sa mort, survenue en 1564. La décoration, d’abord sobre et limitée à la périphérie des objets, deviendra progressivement de plus en plus recherchée et recouvrira l’ensemble des pièces.

Elle marquera pour longtemps le style rouennais. En 1656, Poterat achète des terrains, fait construire une nouvelle fabrique et rachète en 1674 le privilège royal au fils de Nicolas Poirel. 1687, sa veuve et son fils Michel lui succèdent. Le frère de Michel, Louis, crée lui aussi sa propre fabrique.

Michel, en 1712, la fabrique passe dans la famille de son épouse Marguerite-Louise Le Boullenger où elle restera jusqu’en 1770. Les Poterat ont continuellement cherché à créer et à innover. Ils sont ainsi les  inventeurs  de la porcelaine tendre en France. On ne connaît que peu de pièces dont on peut affirmer avec certitude qu’elles ont été produites à Rouen. L’extinction du privilège des Poterat permet l’ouverture de nombreuses fabriques concurrentes.

Le déclin de la production sera rapide puisqu’à la veille de la Révolution, Rouen compte encore une quinzaine de fabriques. Celle d’Edme Poterat cesse ses activités en 1795. Rouen tentera bien au cours du siècle de réduire ses coûts, en appliquant au revers des plats et assiettes une seule couche d’émail au lieu de deux au début du siècle, ou en utilisant une argile moins raffinée, ce qui entraîne la production de pièces plus épaisses au fur et à mesure que l’on avance dans le siècle. La maîtrise de l’art de la faïence par les faïenciers rouennais va leur permettre d’élaborer toutes sortes de formes sur lesquelles appliquer leur savoir-faire. Encouragée par le besoin de financement des guerres de Louis XIV, la faïence remplace peu à peu les pièces d’argenterie dont elle reprend le style. Afin de s’adapter à la mode et à l’évolution du goût, la forme des pièces évolue.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.