Finance Islamique: Droit musulman, Responsabilité sociale, Banque islamique de développement, Soukouk, Charia, Fonds éthiques, Finances solidaires PDF

En finance Islamique: Droit musulman, Responsabilité sociale, Banque islamique de développement, Soukouk, Charia, Fonds éthiques, Finances solidaires PDF : Quelles sources sont attendues ? Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


Ce contenu est une compilation d’articles de l’encyclopédie libre Wikipedia. La finance islamique, en accord avec le droit musulman, est basée sur deux principes : l »interdiction de l »intérêt, aussi appelé usure et la responsabilité sociale de l »investissement. Elle lie plus étroitement la rentabilité financière d »un investissement avec les résultats du projet concret associé.

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. La finance islamique est-elle réellement islamique ? La finance islamique se représente comme une branche de l’économie islamique, visant à établir un ordre économique conforme à l’islam. Le fondateur et principal théoricien de l’économie islamique est le théologien fondamentaliste pakistanais, Sayyid Abul Ala Maududi. Pour cela, il défend qu’il est nécessaire de se conformer à la Loi révélée de l’islam, la Chari’a. L’économie islamique est restée encore en grande partie à un stade théorique. L’une des réalisations majeures de l’économie islamique est le développement de la finance islamique.

La finance islamique est l’un des champs d’applications majeurs de l’économie islamique. La première institution s’approchant d’une banque islamique a été une caisse locale malaisienne pour financer l’organisation du Hajj : la Perbadanan Wang Simpanan Bakal-Bakal Haji, fondée en 1956. Fondée par Ahmad El Najjar, elle intégrait clairement le référentiel religieux. La même année, la Bank Islam Malaysia Berhad est créée. En 1994, la Faysal Bank est mise en place.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.