Grand livre de l’aquarium tropical d’eau douce et marin PDF

L’aquariophilie est le loisir qui consiste à s’occuper d’animaux et de plantes aquatiques dans un aquarium ou un étang en mettant en valeur l’aspect esthétique d’un milieu aquatique. Depuis les années 1850, le nombre d’aquariophiles amateurs ou éclairés n’a cessé d’augmenter et la découverte de l’électricité a permis grand livre de l’aquarium tropical d’eau douce et marin PDF avancées techniques importantes comme les systèmes d’éclairage et de filtration indispensable à la santé des animaux aquatiques. La reconstitution d’une nature sauvage et lointaine transporte l’observateur, le fait rêver et le relaxe. 1950 et ce loisir est devenu populaire aux États-Unis, en Europe et en Asie.


L’aquariophilie consiste à reproduire et maintenir en captivité des animaux aquatiques en mettant en valeur l’aspect esthétique des animaux et du décor, ce qui le différencie de l’aquaculture dont le but est la production agro-alimentaire. L’aquariophilie est aussi une pratique naturaliste exploitant l’aquarium comme outil d’observation et de pédagogie écologiques. La couleur verte souvent dominante, le silence et le spectacle vivant captivent l’attention. Il existe des adeptes d’aquariophilie de tout âge, depuis des adolescents jusqu’à des retraités. Ce peut être des néophytes, des amateurs, voire des professionnels ou des passionnés.

Un aquarium demande peu de place, et il permet à des gens qui n’ont pas la place nécessaire pour un chat ou chien de posséder des animaux de compagnie. Au-delà du simple fait d’admirer des animaux et des plantes, l’aquariophilie consiste à maintenir un ensemble varié de plantes et d’animaux, dont le choix dépend autant des goûts du propriétaire que des caractéristiques de l’eau et du climat : eau de mer, ou eau douce, tropicale ou tempérée. L’aquariophilie était autrefois pratiquée par des savants dans leur laboratoire, le milieu clos de l’aquarium se prête bien à l’observation de phénomènes écologiques et des mécanismes qui régulent les relations entre les êtres vivants et leur milieu. En Occident et en Chine, on trouve de nombreux de vestiges de bassins datant du Ier millénaire av. Les peuples chinois sont en grande partie à l’origine de nombreuses sélections de cet animal.

En Occident, les carassins sont les premiers poissons importés pour la maintenance en bac. Cour de Versailles la mode des poissons rouges connus sous le nom de cyprins dorés ou daurades de Chine. C’est une femme, Jeanne Villepreux-Power qui inventa l’aquarium dès 1832, pour ses expérimentations sur les Argonautes, mollusques, qui proliféraient à Messine. Ses  cages à la Power  ont été fabriquées pour leur observation. Ceci vingt ans plus tôt qu’il ne l’est généralement indiqué. Le guppy est la première espèce tropicale largement importée pour l’aquariophilie. En 1869 le naturaliste français Pierre Carbonnier a commencé à élever des poissons exotiques : Macropodus opercularis apporté de la Chine en 1869 et le Combattant en 1874.

Dans les années 1870, les premiers clubs d’aquariophiles apparaissent en Allemagne. Les États-Unis suivent bientôt avec en 1858, la publication du livre The Family Aquarium par Henry D. Butler, l’un des premiers livres traitant uniquement d’aquariophilie aux États-Unis. C’est en 1908 que les premiers poissons vivants sont importés d’Amérique du Sud en Europe. Le guppy fut ainsi la première espèce largement importée. Il a été immédiatement apprécié par les aquariophiles pour ses qualités de reproducteur et ses nombreuses couleurs et formes. L’aquariophilie est devenue bien plus populaire avec l’électrification des maisons.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.