Histoire de la diplomatie française PDF

Auparavant l’histoire de ce territoire fut marqué par l’essor, le rayonnement et le déclin de royaumes et de grands empires successifs. Les histoire de la diplomatie française PDF et les siba peuplent la région. Empire du Ghana, s’établit du Haut-Sénégal au Haut-Niger. Carte de la Haute et de la Basse Guinée au XVIIIe.


L’ambition de ce livre est triple : analyser le rôle de la diplomatie dans la marche des affaires, en expliquer le fonctionnement et en retracer les péripéties, autant que les spécificités.
Ce second tome raconte l’histoire de deux longs siècles où la France s’efforce de tracer une voie internationale particulière en combinant puissance des idées et force armée au service d’une même quête de rayonnement et d’universalité, dans des fidélités successives au roi, à l’empereur et à la République.
Les meilleurs spécialistes se sont partagé la tâche :
Laurent Theis a traité de la Restauration et du xixe siècle jusqu’en 1870 ; Pierre Guillen et Jean-Claude Allain, des périodes de crises entre 1870 et 1914 ; Georges-Henri Soutou, de 1914 à 1958 ; Maurice Vaïsse, de la Ve République.
Une chronologie commentée complète cette synthèse qui n’a pas d’équivalent en librairie.

Les Africains ne connaissant pas la monnaie, échangent leurs captifs contre toute sorte d’objets utilisés pour faire du troc. La concurrence entre négriers européens est parfois sévère et déclenche des batailles navales. Peuls et des Mandingues apportant l’islam. De nombreux empires et royaumes, encore très présents dans la mémoire collective, se succèdent dans la région. Les classes gouvernantes mandingues se convertirent très tôt à l’islam.

Mossi, qui résistent et conservent leurs croyances traditionnelles. Dans les années 1880 : le Mandingue Samory Touré, équipé d’armes modernes et à la tête d’une armée efficacement organisée, prend le contrôle de l’intérieur du pays. Il est l’un des derniers héros de l’histoire pré-coloniale du pays. Elle prend Tombouctou, pousse jusqu’au lac Tchad et occupe la côte guinéenne. En 1891, La Guinée est proclamée colonie française, indépendamment du Sénégal, auquel elle était précédemment rattachée.

Cependant, cette conquête ne s’opère pas sans résistance. La France impose un système d’administration coloniale identique à celui appliqué dans les autres territoires africains de son empire colonial. Sous l’autorité d’un gouverneur général, le pays est divisé en vingt-neuf cercles, eux-mêmes dirigés par un commandant de cercle. Les chefferies traditionnelles sont souvent transformées et leurs systèmes de transmissions bouleversés. L’exploitation des ressources s’oriente vers la satisfaction des besoins de la métropole.

Au détriment des cultures vivrières, les cultures d’exportation, monopolisées par des sociétés françaises, se multiplient. La monnaie et l’impôt se généralisent également durant cette période. Cependant, une conscience politique anticoloniale se développe peu à peu, pour s’affirmer après la Seconde Guerre mondiale. En effet, Conakry devenant un port important, beaucoup de Guinéens y sont employés.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.