Histoire du monde (5 volumes) : Des Pharaons à l’Empire romain – Le monde au Moyen Age – La Renaissance et le grand siècle – Les grandes révolutions – Le monde contemporain PDF

Un roman historique est une des formes variées du roman. Histoire, auquel il mêle généralement des événements -des personnages- réels histoire du monde (5 volumes) : Des Pharaons à l’Empire romain – Le monde au Moyen Age – La Renaissance et le grand siècle – Les grandes révolutions – Le monde contemporain PDF fictifs. Madame de La Fayette et César Vichard de Saint-Réal, il est enraciné dans une réalité historique reconstruite avec plus ou moins de fidélité.


En 1898, Le Roman historique à l’époque romantique de Louis Maigron est la première étude portant sur ce genre littéraire. Il souligne l’apport décisif des romans historiques de Walter Scott dans l’élaboration du roman moderne. Ceux appartenant à l’époque du Moyen Âge sont des adaptations libres de textes latins, par exemple, le Roman d’Alexandre d’Albéric de Pisançon vers 1110, remanié par Alexandre de Paris, entre autres, après 1180, en vers dodécasyllabiques également nommés alexandrins. En ce qui concerne les épopées, La Franciade instaure un lien généalogique entre Troie et la royauté franque. De 1849 à 1857, Eugène Sue, très engagé et habitué du roman historique, trace la lutte des opprimés dans Les Mystères du peuple, ou Histoire d’une famille de prolétaires à travers les âges. La bataille du peuple contre ses oppresseurs débute dans un premier volume intitulé La Faucille d’or. 1851 avec l’échec de la Seconde République, sera censurée par le Second Empire.

Le Français Jean Lombard, prolétaire, syndicaliste et  anarchisant  – et néanmoins esthète -, ne connaîtra pas un destin similaire. Il faut attendre les difficiles années 1930 pour voir ressusciter le roman à l’antique. Certains ouvrages sont plus explicites que d’autres. Pharaon ou de Jésus, avec leur savoir ou leur ignorance, confrontés à des problèmes ordinaires,  omnitemporels , leur destin extraordinaire conditionnant la fiction. Rome antique, est un classique de la littérature destinée à un jeune public. Exotisme et familiarité rythment l’enquête d’un groupe d’écoliers dans la capitale impériale et païenne. La voie de l’engagement reste libre.

La part de rigueur historique et de fantaisie reste à fixer. Scott devient un modèle romantique, partageant avec Ossian le charme des brumes nordiques : barde et château fort, chevalier et bandit constituent une mythologie qui survit dans l’histoire continentale et l’imaginaire populaire. Peut-on parler de roman médiéval ici alors que le vénéré auteur n’exclut pas les anachronismes. Les Misérables, plus proche du présent de l’auteur et de son public, l’éclipsera quelque peu. Sherlock Holmes dans le roman historique.

Ces prestigieux exemples privilégient l’Europe et la fin du Moyen Âge. Scott et Dumas ont lancé un genre durable et populaire : le roman de cape et d’épée. Illusions perdues, Rubempré a écrit un roman intitulé L’Archer de Charles IX. Europe semble privilégier la Renaissance et ses héritiers, dont peut-être les contradictions, entre échanges et conflits, entre savoir et obscurantisme, rappellent les difficultés du présent. Le roman historique qui traite des anciens régimes continue d’attirer les foules, notamment par le biais du roman dit sentimental, souvent érotique et très documenté. Les hommes n’abandonnent pas pour autant le roman historique de l’Ancien Régime.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.