Individu et société : Introduction à la sociologie PDF

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le  wikifier . Les points d’amélioration suivants sont les cas les plus fréquents. Le détail des points à revoir est peut-être précisé sur la page individu et société : Introduction à la sociologie PDF discussion. Les titres sont pré-formatés par le logiciel.


Cet ouvrage propose une vision moderne de la sociologie qui, tout en s’appuyant sur les perspectives sociologiques  » classiques « , amène les étudiants à comprendre les bouleversements sociaux d’hier et d’aujourd’hui, et à développer une pensée critique à leur égard. De nombreux exemples actuels et une approche contemporaine des concepts sociologiques permettent aux élèves de faire les liens entre leur vie et les phénomènes sociaux dont ils sont témoins, Ainsi, Individu et société remplit-il sa mission première, qui est d’être pour les élèves un outil de compréhension du monde plutôt qu’un simple répertoire de définitions et de données. On trouve dans l’ouvrage : une perspective sociologique renouvelée qui, tout en se fondant sur les acquis légués par les pionniers de la discipline, fait une large part aux théories élaborées par des auteurs plus contemporains ; une approche qui fait le pont entre la contribution théorique de la sociologie et son influence sur l’émancipation des individus et des collectivités ; un aperçu des sociologies américaine, européenne et québécoise, qui permet un alliage original de différentes traditions sociologiques ; quatre rubriques stimulantes qui abordent les principaux thèmes sociologiques sous des angles novateurs tels le cinéma, les médias de masse, les enjeux politiques et les débats sociaux : des données récentes à propos des divers sujets abordés dans les chapitres, dont des statistiques québécoises. présentées au moyen de figures et de tableaux : une section finale dans chaque chapitre contenant un résumé des concepts abordés, une liste des mots clés du chapitre et quelques avenues de réflexion supplémentaires ; une mise en pages structurée et dynamique, tout en couleurs, qui rend la lecture aussi agréable qu’intéressante.

Ils ne sont ni en capitales, ni en gras. Le gras n’est utilisé que pour surligner le titre de l’article dans l’introduction, une seule fois. L’italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d’œuvres, noms de bateaux, etc. Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal.

Elles sont entourées par des guillemets français :  et . Les listes à puces sont à éviter, des paragraphes rédigés étant largement préférés. Créez des liens vers des articles approfondissant le sujet. Les termes génériques sans rapport avec le sujet sont à éviter, ainsi que les répétitions de liens vers un même terme. Les liens externes sont à placer uniquement dans une section  Liens externes , à la fin de l’article. Ces liens sont à choisir avec parcimonie suivant les règles définies. Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification.

Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d’un autre article. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Dans le langage courant, un individu désigne une personne, et le terme peut avoir des acceptions sensiblement différentes suivant les disciplines. Du latin individuum,  ce qui est indivisible . Le terme équivalent provenant du grec est atome, le mot individu désigne actuellement, selon le Dictionnaire de l’Académie française,  une unité organisée .

La notion de l’individu tire son origine de celle du sujet occidental, en tant que personne ayant un corps et une identité uniques. L’individu est aussi une notion centrale en matière de droit puisque le droit est relatif à celui-ci. En droit international, le terme d’individu doit être exclusivement réservé aux personnes physiques selon l’ONU. Article détaillé : Individu en droit international.

En génétique, c’est une unité d’information génétique. En métaphysique, il désigne l’être, et le terme est alors une notion associée à des questionnements dans des disciplines philosophiques, comme l’ontologie. En philosophie, dans un contexte de questionnement moral, l’individu désigne l’être sentient. L’individu est l’être vivant se caractérisant par ses capacités à être conscient et sensible. Dans la philosophie existentialiste de Jean-Paul Sartre et Albert Camus l’homme est surtout une individualité par rapport à une nature étrange dans sa généralité. L’homme est donc une unité solitaire perdue dans le monde.

En psychologie, l’individu désigne l’être pensant, une considération psychique de l’individu biologique. Des nuances sont apportées par la psychanalyse qui distingue la partie que l’individu perçoit de lui-même, le moi, de l’individu complet, le soi. L’individu s’emploie en sociologie à la fois dans le sens commun d’humain, mais aussi en tant qu’objet d’analyse conceptualisé dans les approches individualistes. Historiquement, se considérer comme un  individu  n’est pas une réalité qui s’est retrouvée à chaque époque ni dans chaque culture.

La notion d’individu inclut une vision de l’humain comme étant autonome et indépendant. Dans certaines cultures les gens se considèrent au contraire comme interdépendants et liés les uns aux autres. La notion d’individu est au centre de plusieurs champs anthropologiques, sans toutefois en constituer un à part entière. L’anthropologie a pour tendance de relier les individus à la société dans laquelle ils évoluent et à son contexte global, dans une vision d’interaction et de  co-construction  de ces niveaux. Ceux-ci avancent que l’organisation sociale et la culture sont des éléments nécessaires à l’activation et à la réalisation des capacités neuronales des individus, ce qui constitue un autre argument en faveur de l’étude des individus et des sociétés comme imbriqués ensemble, et non dissociés.

Une théorie défendue par Miguel Benasayag est celle de l’individu séparé du groupe sous l’effet d’un mécanisme « social ». Ce comportement est d’autant plus inhumain dans l’actuelle société occidentale qu’elle développe tout un environnement culturel destiné à valoriser les qualités individuelles. Armand Cuvillier, Cours de philosophie, Armand Colin, 1954. En particulier dans son livre Be Yourself, Au-delà de la conception occidentale de l’individu, Éditions Mille et une nuits, octobre 2006.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.