Interprétation littéraire et sciences cognitives PDF

Le commentaire littéraire doit situer le texte étudié au sein de l’histoire de la littérature. Il doit faire ressortir la spécificité littéraire interprétation littéraire et sciences cognitives PDF l’extrait étudié, à travers une méthode rigoureuse.


Où en est la rencontre entre les études littéraires et les sciences cognitives ? Ce que l’on a appelé, il y a une vingtaine d’années, « la révolution cognitive » n’a pas renouvelé massivement l’approche des textes littéraires. Pourtant, un changement de paradigme a bien eu lieu. La centralité de la notion de fiction, la réhabilitation des personnages, la reconnaissance du rôle joué par les émotions en témoignent. Le jeu, la lecture, l’empathie ou la catharsis ne peuvent plus être envisagés indépendamment de leurs dimensions sensorielle, émotive et mémorielle. La cognition incarnée constitue un tournant anthropologique majeur, que les sciences humaines, les arts, les études littéraires, ne peuvent ignorer. Cet ouvrage présente quelques-unes des orientations actuelles principales de la pensée dans ce domaine, en privilégiant les exemples concrets. Outre plusieurs panoramas critiques, sont proposées quelques études de textes littéraires inspirées par les neurosciences, la psychologie cognitive ou la perspective évolutionniste.

L’exercice est ancien, même s’il a été surtout institué depuis 1902. Le commentaire littéraire ne concerne que l’exercice proposé par les programmes du lycée, voie générale et technologique, depuis 1972. Noté sur 16 points, le coefficient est égal à 2, excepté dans la série littéraire où il est de 3. Tout d’abord, le commentaire nécessite une lecture attentive et analytique de l’extrait proposé. L’élève doit ensuite dégager une problématique pertinente et susceptible d’organiser l’étude autour de deux ou trois axes de lecture.

L’épreuve du commentaire littéraire sollicite à la fois esprit d’analyse et esprit de synthèse, jugement critique et qualités argumentatives. La dénomination de l’épreuve a évolué avec les différents programmes et réformes de l’enseignement du français. La dénomination de  commentaire de texte  est conservée au sein de l’épreuve de philosophie mais l’exercice est différent : il s’agit d’analyser un ou plusieurs textes sans recourir aux outils de langue. Par ailleurs, la consigne est toujours accompagnée d’une question d’orientation et ce depuis la réforme de 2002 :  En séries générales, le candidat compose un devoir qui présente de manière organisée ce qu’il a retenu de sa lecture, et justifie son interprétation et ses jugements personnels. Succédant aux questions d’observation, la consigne du commentaire est souvent très succincte :  Vous ferez de ce texte un commentaire composé.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.