J’ai des yeux percants. Qui suis-je ? PDF

Plaque en terre cuite représentant la déesse Ishtar. Tout au long de plus de trois millénaires d’histoire sumérienne puis mésopotamienne, elle a été l’une des divinités les plus importantes de cette région, et a également été adoptée dans plusieurs pays voisins, où elle a pu être assimilée à des déesses locales. Elle a j’ai des yeux percants. Qui suis-je ? PDF repris par syncrétisme les aspects de différentes déesses mésopotamiennes, et a été vénérée dans plusieurs grands centres religieux, prenant parfois des traits variés selon la localité où son culte se trouvait.


Mais on trouve aussi Inin ou Ininna. Haute-Mésopotamie, notamment Ashtar, Eshtar puis Issar à l’époque néo-assyrienne. En tant que déesse majeure du panthéon mésopotamien, elle joue également souvent le rôle de divinité souveraine, octroyant la royauté. Ishtar, qui ont donc pu varier selon les lieux et les époques.

Anu, autre divinité tutélaire de la ville. Ishtar a pour animal-attribut le lion. Ishtar, particulièrement riche et complexe, détermine manifestement sa personnalité qui l’est tout autant. C’est probablement une figure née de la réunion de plusieurs déesses par syncrétisme, sans que pour autant la personnalité de toutes ses composantes ne constituent forcément un tout cohérent. Ishtar est impossible à déterminer avec certitude car elle se produit à des époques pour lesquelles la documentation écrite est absente, et la documentation archéologique trop limitée pour bien connaître l’univers religieux. En sumérien, Inanna était interprété comme dérivant de nin. Dame du Ciel  ou  Reine du Ciel .

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.