Jacques Gaillot : Biographie PDF

Mgr Gaillot lors d’jacques Gaillot : Biographie PDF manifestation, en 2011. Jacques Gaillot naît le 11 septembre 1935 à Saint-Dizier. En 1977, il est nommé vicaire général du diocèse de Langres puis devient évêque d’Évreux en mai 1982.


Jacques Gaillot a été membre du Comité de parrainage du Centre de documentation et de recherche sur la paix et les conflits rebaptisé Observatoire des armements. Durant l’assemblée annuelle épiscopale, il est l’un des deux évêques à voter contre le texte épiscopal sur la dissuasion nucléaire. En 1985 il soutient l’intifada en Palestine et rencontre Yasser Arafat à Tunis. En 1988, il défend l’ordination des hommes mariés devant une séance privée de l’assemblée à Lourdes.

Le 2 février 1989, il publie dans l’hebdomadaire homosexuel Gai Pied, un article controversé intitulé  Être homosexuel et catholique . Il participe à un voyage en Polynésie française organisé par un mouvement pacifiste pour protester contre les essais nucléaires français. En avril 1989, en commentaire à la question : « Qu’est-ce qui vous empêcherait d’avoir une expérience homosexuelle ? Je suis d’abord stupéfait par le poids de la morale sur les comportements. Si on m’avait posé la question, j’aurais placé la morale en dernier lieu et la peur du Sida avant tout le reste. La vie des individus me préoccupe plus que leur morale. Je relève avec plaisir que la peur du « qu’en dira-t-on » ne fait plus recette.

Il assiste également à la cérémonie de transfert au Panthéon des cendres de l’abbé Henri Grégoire, qui accepta la constitution civile du clergé, qu’il avait d’ailleurs contribué à rédiger. En 1994, il est l’un des fondateurs et coprésident de l’association Droits Devant ! En 1995, Mgr Gaillot est relevé de ses fonctions d’évêque d’Évreux à cause de ses prises de position contraires au magistère de l’Église. Jacques Gaillot a ensuite utilisé cette prélature pour communiquer en faveur de ses orientations, créant notamment le site internet Partenia. En réponse, il se dit  piégé  et tente de se justifier en rejetant la faute sur le  documentaliste  ayant rédigé l’ouvrage. Il affirme que  l’important, pour moi, ce n’était pas la rédaction mais le fait d’assumer des idées qui reflètent mon point de vue. En 2006, il s’engage, aux côtés d’associations LGBT, contre le durcissement de la loi anti-homosexualité au Zimbabwe.

Il a signé une douzaine de livres, en particulier Coup de gueule contre l’exclusion qui a obtenu une grande couverture médiatique. Il y critique la loi française sur l’immigration soutenue à cette époque par Charles Pasqua. La dernière tentation du diable, 1998. Carnet de route, 10 ans après, Éditeur J. L’expression « disparue sous les sables », qu’on retrouve sur le site de Mgr Gaillot, est à prendre pour sa valeur poétique ou symbolique : la région de Sétif est constituée de plateaux arides mais largement exploités par l’agriculture et l’élevage, elle n’est nullement située au milieu des sables sahariens.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.