Jardins potagers: terres inconnues PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Contrairement au terme provençal qui désigne une construction en pierre, la bastide de Gascogne, du Haut-Languedoc et de Guyenne vient du languedocien bastida et désigne un village ou une ville qui a été construit sur un plan régulier et qui lui donne sa spécificité. Ces fondations répondent à un certain nombre de caractéristiques communes et originales d’ordre politique et économique, dans le contexte de l’essor urbain exceptionnel en Europe pendant la seconde partie du Moyen Jardins potagers: terres inconnues PDF, après l’An Mil.


Les jardins, objets d’un engouement croissant, sont localisés dans des environnements éminemment modifiés par les activités humaines, à l’interface d’usages agricoles, urbains et industriels. Les sols de jardins sont supports des activités de jardinage, de productions végétales et de la biodiversité locale. Ils se caractérisent par des qualités très variables, conséquences de nombreux facteurs d’influence en lien avec l’environnement physique, l’Histoire, les caractéristiques propres au jardin, les productions végétales et animales, les jardiniers et leur infinité de pratiques.
Ces dernières sont définies par des contraintes et des convictions écologiques ou économiques très contrastées. Il en demeure que les sols de jardins sont certainement les supports de productions alimentaires les moins connus.

Cet ouvrage présente alors un état de l’art des connaissances sur les sols, les usages et productions potagères dans les jardins français. Il s’adresse tant à des chercheurs, enseignants et étudiants (en écologie urbaine, urbanisme ou santé), qu’aux décisionnaires, gestionnaires et opérateurs urbains et péri-urbains. Il est bien évidemment aussi à destination des jardiniers amateurs, principaux acteurs de la qualité des jardins qui parsèment les territoires.

Le premier est provençal et désigne une construction en pierre à l’époque où l’habitat commun était encore largement en bois voire en terre selon les régions. Il est proche de la notion de villae romaine qui désigne une exploitation agricole en pleine campagne. En Gascogne et Haut Languedoc et Guyenne, Languedoc, le terme est emprunté pour désigner une réalité différente, celle d’une village ou d’une ville construit sur un plan particulier : la bastide. C’est à partir de 1229 environ que le terme prend le sens de ville neuve – bastida sive population. Généralement les bastides sont des constructions a novo sine population mais leur implantation n’est pas nécessairement réalisée sur un territoire vierge. Dans certains cas, il peut s’agir d’un hameau déjà existant comme l’évoque l’historien Alcide Curie-Seimbres ou d’une extension urbaine comme à Libourne ou Carcassonne.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.