Je grandis PDF

Ho’oponopono est une méthode de pardon de nos mémoires passées. Lorsque face à des situations désespérées, lorsqu’après avoir épuisé toutes tes ressources pour résoudre tes conflits, tes enlisements, tes souffrances, etc Lorsque tout ça, lorsque tu renonces et que tu baisses les bras, lorsqu’il ne te reste plus que la , la foi au Divin, mieux que tout ça, ou en combinaison avec tout ça, il y a . Avec la pratique, tu n’auras je grandis PDF besoin de tomber dans de tels extrêmes pour pratiquer Ho’oponopono.


– Des petits documentaires de 28 pages sur des thèmes très appréciés des petits (dinosaures, pirates, corps humain, ferme).

– Des documentaires très illustrés : chaque double-page est constituée de 3/4 saynètes en page de gauche, et d’une grande scène en page de droite.

– Une double-page de jeux en fin d’ouvrage et une enveloppe renfermant un puzzle à construire de 12 pièces sur le thème du documentaire.

– Des légendes apposées sur les dessins, pour faire apprendre aux enfants le vocabulaire spécifique au thème du documentaire.

– Une couverture mousse et des coins arrondis.

Le réflexe né de la constatation « que ça marche » te viendra immédiatement et automatiquement pour accepter, nettoyer et pardonner toutes situations mises sur ton chemin. Et dont tu es le seul et unique créateur. Rappelle-toi que tu es le seul et unique créateur de tout ce qui t’arrive. Dieu, malgré les doutes et les illusions, tu restes l’unique créateur de ta vie. Rappelle toi sur le pdf : à droite ou à gauche ? C’est toi, c’est toujours et éternellement toi qui choisis.

Je suis sur la voie de l’acceptation de ce fait depuis tout jeune adolescent. Je n’ai pas de mérite, j’avais une mémoire fraîche et présente en ce sens là Mais entre le savoir, l’accepter, et le mettre en pratique – au quotidien – il y a tout un viaduc, à franchir Relier les deux bouts De marche en marche, d’année en année je suis arrivé à qui dit la même chose. Depuis plusieurs mois je suis donc en pratique d’Ho’oponopono. Au début ça n’a pas été facile. Mais cette attitude, ce comportement, c’est la voie de la division, non de l’union. J’ai donc cherché, comme je sais le faire sous ma casquette de reporter, j’ai lu, je me suis informé et j’ai pratiqué.

De ce que j’ai trouvé et compris, j’ai alors dégagé ma « façon de faire ». Arrivé là, j’ai pu faire mes gammes. C’est l’expérience de ces recherches-découvertes-pratiques que je m’apprête ici à partager avec toi. Le premier postulat incontournable c’est que tu es le créateur total de tout ce qui t’arrive. Tu le sais, sur ce site, je n’arrête pas de te bassiner avec ça, comme d’autres, sur le fait que c’est toi et uniquement toi qui crées tout ce qui t’arrive. Même l’accident de ma sœur, même le viol de ma petite fille, même l’assassinat de ma bien aimée ? C’est dur à accepter ton truc.

Tu es le créateur de ta propre vie et de tout ce qui s’y déroule. Tu ne peux donc accuser les autres de ce qui t’arrive. Tu ne peux te décharger de tes responsabilités de créateur sur l’extérieur Lis ou relis la trilogie de si ce n’est déjà fait, lit Krishnamurti, ou relis le pdf . Partant de là, comme créateur de ton existence, tu as le pouvoir de tout changer. Puisque tu as entre tes mains, ton cœur et ton âme le pouvoir de création.

Il n’y a pas de hasard dans ce qui t’arrive. The right moment, at the right time ! Sur la situation, la pensée, la personne ou les personnes, pour nettoyer, guérir en toi cette mémoire qui ressurgit, venue du passé et surgit dans le présent. Comme je te le disais précédemment, il est une multitude de situations où tu ne te « sens » pas responsable, et donc n’as pas envie de t’excuser de quoi que ce soit. C’est parce que tu ne comprends pas, parce que tu te crois encore divisé, et donc non responsable.

Pourquoi t’excuser d’un accident qui se déroule sous tes yeux, ou de Fukishima qui pète pendant tes vacances ? Parce qui si çà arrive à toi, de près ou de loin, c’est que tu en es le co-créateur. Les flics ont débarqué chez moi ! Je ne te dis pas l’état dans lequel ça m’a mise. J’étais complètement tétanisée, en colère !

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.