Joséphine tome 2 : Même pas mal PDF

Paul Barras portant son costume d’apparat de Directeur. Père-Lachaise – Division 28 – Barras 01. Lors de son 2e engagement, il joséphine tome 2 : Même pas mal PDF trouve à bord de l’Actif de l’escadre de Suffren. Il rentre définitivement en France en 1783 à bord de la Julie bien-aimée.


Les tribulations de Joséphine, trentenaire célibataire, moins gourde et mieux habillée qu’avant, mais toujours prête à plonger dans un plan galère… Cette fois-ci,bien décidée à ne pas rester seule avec son chat Bradpitt, elle passe aux choses sérieuses : mais quand elle drague un serveur il s’avère gay, quand elle intéresse un mec elle le saoule avec son ex, et quand elle capture enfin un homme, il se révèle… marié. Finalement, le yoga, il n’y a que ça de vrai dans la vie.

Il se retire avec le grade de lieutenant, sa promotion ayant été refusée, et vient à Paris où il fréquente, en particulier, la cantatrice Sophie Arnould. Sous la Convention, nommé représentant en mission, il est chargé de réprimer l’insurrection fédéraliste à Marseille, puis à Toulon. C’est par hasard qu’il assiste à la prise de la Bastille le 14 juillet 1789. Jusqu’alors, le vicomte de Barras n’a pas d’idées politiques bien arrêtées. Il rencontre Mirabeau chez Sophie Arnould. Var à la Convention en 1792, il siège avec les Montagnards et vote la mort du roi Louis XVI.

Après la mort de ce dernier, la Convention, attaquée de toutes parts, nomme des représentants délégués dans les provinces et aux armées. Craignant un débordement des ennemis, Barras confie à un jeune capitaine d’artillerie, nommé Napoléon Bonaparte, la défense des côtes de Provence. Bonaparte, écrit Barras dans ses mémoires, faisait preuve alors de beaucoup d’activisme, et n’hésitait pas à se dire ultra-montagnard . Barras lui accorde sa bienveillance et sa protection, mais ne lui attribue qu’un rôle secondaire dans la prise de Toulon. Pourtant, après le siège de Toulon, Bonaparte est nommé général de brigade, avec ordre de se joindre à l’armée d’Italie. Il rappelle Bonaparte plus tard, le 5 octobre 1795, lors de l’insurrection royaliste qui menace la Convention. De retour à Paris, il est acclamé à la Convention.

Par contre, l’accueil du Comité de salut public est glacial. Paris depuis un certain temps, il est surpris de voir la Terreur atteindre un tel paroxysme. Jean-Joseph-François Tassaert d’après Fulchran-Jean Harriet, musée Carnavalet, vers 1796. Barras comme un anti-robespierriste résolu, avant même la chute de l’Incorruptible. Robespierre et ses partisans sont arrêtés, puis libérés par les troupes de la Commune de Paris.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.