L’énergie sous toutes ses formes – Tome 1 – Comment se transforme-t-elle ? PDF

Rai de lumière sur le Bois de la Cambre, à Bruxelles. Dans son acception la plus courante, la lumière est un phénomène physique qui peut produire une l’énergie sous toutes ses formes – Tome 1 – Comment se transforme-t-elle ? PDF visuelle. La discipline qui étudie la lumière est l’optique. Pour l’être humain, la lumière indispensable à la vision tient une part importante du bien-être et de la vie sociale.


L’éclairage est une spécialité artistique et industrielle qui fait l’objet de normes légales. La lumière se déplace en ligne droite dans le vide à une vitesse strictement fixe. La présence de particules entraîne la diffusion des ondes lumineuses. Quand ce phénomène est négligeable à l’échelle où on l’étudie, on parle de milieu homogène.

La diffusion des ondes par l’air, cause de la couleur du ciel, est négligeable à l’échelle d’un instrument d’optique. La lumière peut changer de trajectoire lors du passage d’un milieu à un autre. Le principe de Fermat ou les lois de Descartes relient les changements de trajectoire de la lumière lorsqu’elle passe d’un milieu à l’autre à sa vitesse dans chacun des milieux. La lumière n’est perçue par un récepteur que si elle va directement dans sa direction. Du point de vue physique, il est tout à fait indifférent qu’un rayonnement soit visible ou non. L’évaluation de l’effet d’un rayonnement électromagnétique sur l’éclairement est l’objet de la photométrie.

On peut ainsi, connaissant la puissance d’un rayonnement pour chaque longueur d’onde, calculer son effet lumineux. Par conséquent, deux lumières de composition spectrale très différente peuvent être perçues comme étant de la même couleur, si leur influence sur les trois types de récepteurs est égale. En 1678, Christian Huygens propose une théorie ondulatoire de la lumière, publiée en 1690 dans son Traité de la Lumière. En 1801, Thomas Young expérimente la diffraction et les interférences de la lumière. En 1821, Augustin Fresnel énonce que la conception ondulatoire de la lumière est seule capable d’expliquer de façon convaincante tous les phénomènes de polarisation en établissant la nature transversale des ondes lumineuses. En 1850, Léon Foucault fait prévaloir la théorie ondulatoire sur la théorie corpusculaire newtonienne avec son expérience sur la vitesse de propagation de la lumière.

Les équations de Maxwell permettent de développer une théorie générale de l’électromagnétisme. Elles permettent donc d’expliquer aussi bien la propagation de la lumière que le fonctionnement d’un électroaimant. Newton avait développé une théorie purement corpusculaire de la lumière. Article détaillé : vitesse de la lumière.

This entry was posted in Tourisme et Voyages. Bookmark the permalink.