L’amour est un objet d’art pas comme les autres PDF

Le blog de l’amie scolaire : Questions de profs. Ce blog n’est pas un forum de débat entre partisans et adversaires l’amour est un objet d’art pas comme les autres PDF la pédagogie. Il veut être un lieu de réflexion et d’échanges pédagogiques destiné aux professionnels de l’école et à tous ceux qui s’interrogent, doutent, cherchent, souhaitent une aide à la recherche, à la pratique du métier, sans oublier les parents, bien sûr.


Ce livre est la rencontre d’une artiste peintre et d’un psy, mari et femme dans la vie.

Parler d’amour avec des mots mais aussi avec un pinceau et de l’encre. De l’encre pour parler des émotions et des interrogations de l’homme et de la femme d’aujourd’hui. De l’encre pour dessiner l’indicible et pour comprendre ce qui fait notre monde intérieur notre foi en la vie et en l’amour. De l’encre pour que s’opère cette subtile alchimie de la distance et de la proximité afin que chacun puisse laisser voguer son imagination et construire sa propre histoire. Ce livre est la rencontre d’une artiste peintre et d’un psy, mari et femme dans la vie.

Mais oui, l’interdisciplinarité est une chance ! Le titre de ce billet, effrontément emprunté aux Cahiers Pédagogiques, qui présentent ainsi le dernier numéro de leur revue : « Croiser des disciplines », s’impose devant le nouveau champ de bagarres provoqué par le projet de programmes, notamment pour le collège. Comme le souligne Philippe Meirieu, le vocabulaire est ici bien mal choisi : il est clair qu’il ne peut s’agir d’un « entraînement », mais bien de situations de prises de conscience, sur des points essentiels : ce qu’est réellement une discipline d’enseignement, et quelle place occupe cette notion dans la « réalité » de l’expérience des enfants. 1- par des temps de réalisations collectives de projets.

Contrairement à ce que pensent certains, ces projets ne sont pas des moments de « non-travail ». Ce sont des moments, nécessaires, de RÉINVESTISSEMENT des savoirs acquis, permettant aux enfants de prendre conscience de ce qu’il est important de les acquérir, mais aussi de prises de conscience des savoirs qui manquent encore : autrement dit, leur rôle est également d’être de puissants facteurs de motivation des apprentissages. 2- par des moments de travail, non pas « inter-disciplinaires », mais TRANS-DISCIPLINAIRES. L’un des grands torts du cloisonnement des disciplines est, en effet, qu’il empêche l’indispensable travail sur des compétences, nécessaires à plusieurs disciplines, mais présentes sous des formes différentes.

Quelles sont ces compétences « transdisciplinaires » ? Où l’on voit que la lecture, loin d’être une « discipline », est un outil totalement transversal aux disciplines. C’est donc de cette façon transversale qu’il convient de l’aborder dès les premiers apprentissages. Apprendre à lire, ce n’est pas pour pouvoir lire des histoires, petites ou grandes, mais pour accéder à tous les savoirs qu’il faut acquérir pour grandir. Où l’on voit que la production d’écrits est également transdisciplinaire, et qu’elle doit comporter l’apprentissage de tous les types d’écrits que les enfants rencontrent à l’école : comment on rédige la réponse à des questions d’histoire ou de science, comment on rédige la solution d’un problème, etc. Nombreuses sont les situations scolaires où l’on demande aux élèves de JUSTIFIER leur réponse Le problème, c’est qu’on n’a en général pas prévu de leur apprendre, ni ce que ça veut dire, ni comment on s’y prend.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.