L’art gothique PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Moyen Âge et l’art gothique PDF début de la Renaissance.


Au XIIe siècle, en rupture avec l’art roman grâce à des techniques de construction inédites (la voûte d’ogives, l’arc-boutant…), une nouvelle architecture apparaît qui va dominer et influencer, pendant près de quatre siècles, toutes les autres expressions artistiques (sculpture, vitrail, enluminure, orfèvrerie), avant de susciter un renouveau de la peinture. Ce que les humanistes de la Renaissance ont nommé péjorativement l’art  » gothique  » va s’articuler en trois grandes périodes : le gothique primitif, le gothique classique et le gothique flamboyant. Partant d’Île-de-France, le style gothique va conquérir toute l’Europe. Ce livre donne des clés de compréhension aussi bien historiques que stylistiques permettant de suivre le développement et l’épanouissement de l’art gothique, tout en présentant et analysant un choix de chefs-d’oeuvre majeurs en France et en Europe.

1840 grâce aux progrès de la science historique. Oxford et Cambridge, où quelques extensions et réparations de bâtiments gothiques étaient apparemment considérées comme  gardant davantage le style des structures originales , que le baroque d’alors. Une génération plus jeune qui prenait plus au sérieux l’architecture gothique a été le lectorat de la série de Cathedral Antiquities de J. Saint-Denis et la cathédrale de Sens. L’architecture gothique était initialement dénommée Opus Francigenum, soit  Art français  au Moyen Âge, et fut exportée dans toute l’Europe depuis la France. Le renouveau gothique en France a pris une plus grande importance grâce à un pionnier, Arcisse de Caumont, qui a fondé la Société des antiquaires de Normandie, à une époque où  antiquaire  signifiait encore un expert en antiquités, et qui a publié son œuvre sur l’architecture normande en 1830.

La façade sud de la cathédrale de Cologne. Pendant ce temps, l’intérêt pour la cathédrale de Cologne — dont la construction commencée en 1248 était toujours inachevée à l’époque du renouveau — commença de réapparaître, marquant de manière importante le retour en Allemagne de l’architecture gothique. Les Anglais ont hardiment inventé le terme Early English pour le gothique, un terme qui sous-entendait que l’architecture gothique était une création anglaise. En Allemagne, l’achèvement de la cathédrale de Cologne dans les années 1880, à l’époque le plus haut bâtiment du monde, la fit considérer comme le sommet de l’architecture gothique. Florence, la façade du Duomo, démolie en 1587-1588, resta dépouillée jusqu’en 1864, quand une compétition fut organisée pour dessiner une nouvelle façade en accord avec la structure d’Arnolfo di Cambio et du campanile à côté d’elle.

1820, Augustus Pugin, encore adolescent, travaillait pour deux employeurs très en vue, fournissant du détail gothique pour des biens de luxe. Pugin exprima son admiration non seulement pour l’art médiéval, mais pour tout l’esprit médiéval, affirmant que l’architecture gothique était le produit d’une société plus pure. 1837 et encore en 1844 et 1852, avec le classiciste Charles Barry et son coarchitecte. La France apparaît assez tard sur la scène du néo-gothique en raison des guerres napoléoniennes, mobilisant toutes les forces de la nation française, et du goût prononcé de l’empereur Napoléon Ier pour le néo-classicisme du style Empire. Jean-Baptiste-Antoine Lassus est un des précurseurs de ce renouveau architectural. Tout au long de sa carrière, il fut en proie à la question de savoir si le fer et la maçonnerie devaient être combinés dans une construction.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.