L’autobiographie : Anthologie PDF

Armand Silvestre naît le 18 avril 1837 à Paris. Fils d’un magistrat parisien, il est d’l’autobiographie : Anthologie PDF destiné à la magistrature. 1866, il publie des recueils de vers.


 » Je suis moi-même la matière de mon livre « , écrit Montaigne en introduction à ses Essais. D’hier à aujourd’hui nombreux sont les écrivains qui ont publié des autobiographies ou des récits intimes dont ils sont les premiers héros. Pourquoi écrit-on sur soi ? C’est la question que pose ce recueil de textes et à laquelle chacun apporte une réponse différente.

En 1869, il entre au ministère des finances. Il devient sous-chef au bureau de la bibliothèque et des archives. Pendant la guerre de 1870-1871, il reprend du service et fait la campagne comme capitaine. En 1879, il entre au Gil Blas et y publie des nouvelles et des contes humoristiques et gaulois. Son ami Guy de Maupassant lui dédie en 1883 la nouvelle La Toux. Dans les années 1880, il appartient également à la direction littéraire de L’Écho de Paris tout comme Octave Mirbeau.

Chevalier de la Légion d’Honneur le 7 juillet 1886. Le 12 octobre 1892, il est nommé inspecteur des beaux-arts. Vers la fin des années 1880, il se fait quelques ennemis, plus ou moins virulents, parmi ses jeunes confrères. Le plus féroce est, évidemment, Léon Bloy. Alphonse Allais l’épingle lui aussi, quelquefois, sans trop d’acrimonie, avec des sous-entendus au génie si particulier que Bloy a stigmatisé. Ainsi, le 10 août 1889, dans le Chat Noir, il adresse une lettre ouverte À M.

Il y côtoie les peintres Edgar Degas et Auguste Renoir, les poètes José-Maria de Heredia et Pierre Louÿs, le compositeur Vincent d’Indy, etc. Il meurt le 19 février 1901 à Toulouse. Les œuvres d’Armand Silvestre ont été principalement publiées par Alphonse Lemerre et Gervais Charpentier. 1re série de la Vie pour rire. Le Pilote, opéra en 3 actes et 4 tableaux, avec A. Poème autobiographique paru dans Joseph Uzanne, Figures contemporaines tirées de l’Album Mariani, Ernest Flammarion, Paris, vol.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.