L’emploi du subjonctif en français contemporain: Une étude contrastive des écrits de lycéens français et allemands PDF

Si tu en viens à douter, appelle-moi. Le subjonctif est employé pour souligner une incertitude ou une irréalité, là où l’indicatif dénoterait une certitude. Je cherche un l’emploi du subjonctif en français contemporain: Une étude contrastive des écrits de lycéens français et allemands PDF qui ait une piscine avec un bassin pour les petits. Je cherche un hôtel qui a une piscine avec un bassin pour les petits.


Ce travail, constitue le mémoire de maîtrise de l’auteure et porte sur le risque de confusion concernant l’alternative modale subjonctif-indicatif. Son bon usage pose effectivement de grands problèmes non seulement pour les apprentis de la langue française, mais également pour ses locuteurs natifs. Le souhait de travailler sur quelque chose qui apporterait davantage de clarté au fonctionnement de la langue française et à sa logique a poussé l’auteure à l’étudier de façon plus approfondie. Même les grammaires ne parviennent pas à expliquer de façon exhaustive les règles gouvernant le subjonctif, à savoir dans quelles situations l’on est obligé de l’employer et dans quelles autres on a le choix entre l’utilisation du subjonctif et celle de l’indicatif. Comment le locuteur français natif se comporte-t-il face à ce problème? Met-il en place des stratégies pour contourner l’emploi de ce mode? Quelle est l’origine des erreurs dans ce domaine? Les problèmes d’emploi du subjonctif et les stratégies mises en place diffèrent-elles selon qu’il s’agisse d’un locuteur natif ou d’un apprenant avancé du français? Voilà les différentes questions auxquelles l’auteure s’est évertuée à répondre.

Le subjonctif sert aussi à exprimer un fait réel, mais en le présentant comme une pensée ou une idée envisagée. Alors que l’indicatif servirait à rapporter un fait en tant que tel. Il s’est fâché avec ses parents, ça me désole. Qu’il soit né en 1475, c’est prouvé, il n’y a aucun doute là-dessus.

Il a été prouvé qu’il était né en 1475. Article détaillé : Subjonctif imparfait en français. Elle déteste que je vienne sans prévenir. Elle détestait que je vinsse sans prévenir. On s’étonne qu’il soit parti sans dire au revoir. On s’étonna qu’il fût parti sans dire au revoir. Ce n’est pas parce qu’il y a une conjonction de subordination que l’on emploiera forcément le subjonctif.

Le subjonctif fut à l’origine affaire de sens, de sémantique, pas de  mécanique . Néanmoins, le critère sémantique n’est plus rigoureux, et la maîtrise du subjonctif français demande beaucoup de pratique et d’effort aux non-francophones. Le subjonctif présent exprime généralement un fait envisagé qui n’est pas encore réalisé au moment de l’énonciation. Il s’emploie dans une proposition subordonnée. Commandement : le subjonctif présent, à la 3e personne du singulier ou du pluriel, peut exprimer un commandement. Souhait ou désir : le subjonctif, dans une proposition indépendante, peut exprimer un souhait ou un désir. Indignation ou étonnement : le subjonctif, dans une proposition indépendante, peut exprimer l’indignation ou l’étonnement.

Après certains verbes : le subjonctif s’emploie dans la subordonnée si le verbe de la principale exprime le doute, l’improbabilité, la volonté, le désir, la défense, la nécessité, la possibilité, l’impossibilité ou un sentiment. Après certaines conjonctions : le subjonctif s’emploie dans la subordonnée après certaines conjonctions. Dans les propositions subordonnées relatives : le subjonctif s’emploie dans la subordonnée relative si l’antécédent du pronom relatif est un superlatif ou les mots le premier, le seul ou le dernier, pour exprimer l’incertitude. Je n’ai pas trouvé d’autres fautes que celles-ci, mais il y en a peut-être d’autres. Voilà les seules fautes que j’ai vues.

Je souhaite qu’il y ait un tel étudiant, et je cherche. Je sais qu’il y a un tel étudiant, et je le cherche. Après les verbes de pensée et de déclaration à la forme négative ou interrogative : le subjonctif peut s’employer dans la subordonnée après les verbes de pensée et de déclaration à la forme négative ou interrogative. Cependant, si l’on veut insister sur la réalité du fait plus que sur le doute, on emploie l’indicatif. Je suis certain que c’est le plus court chemin, mais il pense que non. Après la conjonction  Que  remplaçant la conjonction  Si  : le subjonctif s’emploie après la conjonction  que  remplaçant la conjonction  si . Si vous venez dans la région et si vous désirez me rencontrer, appelez-moi la veille.

Le verbe sache est au subjonctif parce qu’il dépend de prétende qui est lui-même au subjonctif : on appelle cela l’attraction modale. Certaines tournures courantes ont supprimé le  que , notamment dans les énoncés géométriques :  Soient deux droites D et D’ , ou bien dans l’exclamation  Vivent les mariés . Ces verbes sont respectivement les subjonctifs présents de la troisième personne du pluriel du verbe être et vivre. En langue soutenue, il existe un emploi atypique du subjonctif pour le verbe savoir à la forme négative : Je ne sache pas qu’il en soit ainsi. Les verbes qui sont irréguliers à la première personne du présent de l’indicatif, continuent de suivre cette irrégularité au présent du subjonctif.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.