L’enquête en questions. De la réalité à la « vérité » dans les modes de gouvernement (Moyen-Age – Temps modernes) PDF

Ce mémoire a été refusé en L’enquête en questions. De la réalité à la « vérité » dans les modes de gouvernement (Moyen-Age – Temps modernes) PDF 2008. Un second mémoire a été présenté en Septembre 2008.


Les enquêtes d opinion et statistiques sont aujourd hui une part intégrante du paysage de nos sociétés démocratiques. Une pratique que l on trouve légitime mais dont on peine à imaginer qu elle ait pu exister avant la République, dès l Ancien Régime et même dans ce lointain Moyen Age, si antagoniste a priori avec les usages politiques et les modes d information contemporains. Pourtant, dès le XIIIe siècle en Occident, les princes et les communes qui incarnent l autorité publique cherchent à mettre en uvre l idéal du Bon Gouvernement en faisant reposer la prise de décision puis l action politique sur l information obtenue des sujets, la « vérité » juridiquement construite a partir des témoignages recueillis, et le contrôle des agents publics. Le « dialogue » entre gouvernants et gouvernés s établit de la sorte a plusieurs niveaux ; il repose sur la parole mise en forme par l écrit dans le cadre des procédures d enquête, sur la transformation de la « réalité » en « vérité ». Les historiens réunis dans cet ouvrage cherchent à comprendre les mécanismes originels de ce processus en le replaçant dans le contexte plus large des usages de la parole recueillie, transcrite, transformée dans les modes de gouvernement médiévaux, en posant quelques jalons du devenir de l enquête a l époque moderne, en ouvrant enfin la perspective au monde ottoman dont les pratiques en ce domaine sont originales.

Il a été soutenu et validé. Il s’agit de penser notre temps à l’aide de concepts et modèles plus appropriés à la situation. En connaître les limites n’empêche pas de penser et de croiser les approches pour réfléchir à notre condition humaine à l’aube de ce nouveau millénaire. Il s’agit des changements dans l’histoire des sciences, de l’évolution des théories.

Le paradigme est un modèle théorique de pensée, qui oriente la réflexion et la recherche scientifique. Pour cet auteur, l’histoire de la science est discontinue. C’est une période qui vient après la modernité. Pourtant, il est difficile de dater le passage de la modernité à la postmodernité. Pour beaucoup de gens, la modernité continue encore à fonctionner.

Pour ce qui nous concerne, la postmodernité c’est notre temps, elle vient en continuité et en rupture avec la modernité. La pensée de Marx est en continuité avec la pensée moderne, notamment sur le rôle du progrès et de la science, sur la visée d’émancipation, mais il introduit aussi une rupture. Il commence par constater que l’histoire humaine est l’histoire de la lutte de classe. Pour lui, il n’y a pas de nature humaine, mais une ou plutôt des conditions humaines.

Un se divise en deux : la société est une unité qui contient au moins deux classes : la bourgeoisie et le prolétariat. La démocratie Le concept de démocratie était important pour la modernité. Dans le contexte postmoderne, la notion de démocratie ne fait pas débat. Elle est mise en œuvre et la philosophie n’aborde pas ce sujet en tant que tel.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.