L’essentiel d’Allan Kardec PDF

Si l’univers est compréhensible, alors tout être contingent a une cause. Si cette cause est elle-même soumise à la contingence, elle a aussi une cause, et ainsi de suite. Si la suite est infinie alors l’univers n’est pas compréhensible, dans le cas contraire, il existe une cause ultime qui n’est causée par rien et que l’on l’essentiel d’Allan Kardec PDF appeler Dieu. Articles connexes : Présocratiques, Aristote, Plotin, Néoplatoniciens et L’Un.


Allan Kardec, à côté de Karl Marx, est sans aucun doute l’un des philosophes les plus fascinants du 19ème siècle. À la différence de Marx qui a passé à la postérité, Kardec a sombré dans l’oubli sous le voile du matérialisme le plus pur. Ce présent ouvrage est selon nous nécessaire. Nécessaire parce que Kardec mérite d’être découvert et redécouvert par les croyants sincères qui n’adhèrent pas exclusivement à une religion. Comme Moïse et Saint-Paul avant lui, Kardec est le codificateur d’une sublime doctrine philosophique et religieuse. Les préceptes qui la composent ne sont pas d’origine humaine. Cet enseignement est le fruit de la Troisième Révélation annoncée par le christ qui, au temps propice, a été envoyé vers Kardec sous la forme du Paraclet, le Consolateur promis connu sous le nom de l’Esprit de Vérité.

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Nombre de philosophes antiques ont avant Aristote et les néoplatoniciens tenté de déterminer le Premier Principe ou la Cause première de toute chose. Comme on peut le voir dans ce texte, il existe avant Aristote une confusion entre diverses façons de comprendre le Premier Principe : comme cause originelle de tout, ou comme cause matérielle de tout, c’est-à-dire composant de tout. Certains sont d’avis que la nature et la substance des êtres qui sont par nature est le interne premier de chaque chose, par soi dépourvu de structure, par exemple que d’un lit la nature c’est le bois, d’une statue l’airain. Aristote, dans sa Métaphysique, donne une nouvelle impulsion au concept de cause et en particulier à celui de Cause première. Les manuscrits des auteurs musulmans et grecs furent recopiés par les copistes du Moyen Âge dans les scriptoria des monastères. Des traductions eurent lieu entre 1120 et 1190 à Tolède et dans quelques villes d’Italie.

Les livres en rapport avec la logique furent regroupés dans l’Organon. L’éthique à Nicomaque était le livre sur l’éthique écrit par Aristote. Tu as fixé la terre, immobile et ferme . Avec l’arrivée du géocentrisme, les hommes de science prirent conscience que l’univers était probablement infini en étendue. Cela amena beaucoup de spéculations sur l’infini, et sur la possibilité qu’il existe une infinité d’êtres. Ainsi par exemple, Descartes appuya sa métaphysique sur un principe premier, à savoir Dieu. Articles détaillés : René Descartes et cogito.

Descartes remit ainsi en cause les principes d’Aristote que la scolastique avait réconciliés avec le christianisme. Articles détaillés : Fides et ratio et Raison et foi. Ainsi toute la philosophie est comme un arbre, dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences qui se réduisent à trois principales, à savoir la médecine, la mécanique et la morale, j’entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui, présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le dernier degré de la sagesse. Il y eut un travail important fait par les protestants sur l’Ancien Testament. Articles détaillés : Auguste Comte et Loi des trois états. Aujourd’hui, la méthode scientifique a évolué : elle ne cherche pas à fournir des explications, mais fournit des conjectures en vue d’établir des prévisions. En ce qui concerne les questions religieuses, elles sont découplées par rapport à la méthode scientifique, sur le plan de l’explication scientifique.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.