L’Expertise cognitive aux échecs PDF

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. La théorie des intelligences multiples suggère qu’il existe plusieurs types d’intelligence chez l’enfant d’âge scolaire et aussi, par extension, chez l’adulte. Cette théorie fut pour la première fois proposée par Howard Gardner en 1983, et enrichie en 1993. Cette théorie est devenue un outil utilisé dans de l’Expertise cognitive aux échecs PDF établissements scolaires afin de développer, de réparer l’estime de soi des élèves, de leur apprendre à apprendre, de les aider à réfléchir à leur parcours scolaire.


L’idée que l’expertise échiquéenne reposait essentiellement sur le raisonnement logique est remise en question au profit d’une série de recherches psychologiques, chacune élucidant un peu plus l’expertise et la créativité dans les échecs. L’histoire de cette élucidation devient en quelque sorte un écho de l’élucidation de l’esprit humain que poursuit la psychologie cognitive. « Copyright Electre »

Il y défend l’idée que l’intelligence des enfants en échec scolaire aux États-Unis soit comprise différemment. Selon lui, les tests d’intelligence ne mesureraient pas plusieurs types d’intelligences qui ont également un impact sur la vie de l’enfant. Il y présente huit types d’intelligence. L’intelligence linguistique consiste à utiliser le langage pour comprendre les autres et pour exprimer ce que l’on pense. Elle permet l’utilisation de la langue maternelle, mais aussi d’autres langues. C’est l’intelligence la plus mise en avant et utilisée à l’école avec l’intelligence logico-mathématique.

On la retrouve chez les écrivains et les poètes, les traducteurs et les interprètes. Tous les individus qui manipulent le langage à l’écrit ou à l’oral utilisent l’intelligence linguistique : orateurs, avocats, poètes, écrivains, mais aussi les personnes qui ont à lire et à parler dans leur domaine respectif pour résoudre des problèmes, créer et comprendre. Les personnes qui ont une intelligence logico-mathématique développée possèdent la capacité de calculer, de mesurer, de faire preuve de logique et de résoudre des problèmes mathématiques et scientifiques. Elles analysent les causes et les conséquences d’un phénomène ou d’une action. Elles peuvent catégoriser et ordonner les objets. Par exemple, elle permet de bien arranger des objets dans un espace comme des valises dans un coffre de voiture, ou d’établir un plan de route pour aller d’un point à un autre, etc. Elle sollicite plus le champ des représentations et des images que celui du langage.

Il s’agit de la capacité à décrypter ses propres émotions, à rester ouvert à ses besoins et à ses désirs. C’est l’intelligence de l’introspection, de la psychologie analytique. Elle permet d’anticiper sur ses comportements en fonction de la bonne connaissance de soi. Elle l’amène à constater les différences et nuances de tempérament, de caractère, de motifs d’action entre les personnes. Elle permet l’empathie, la coopération, la tolérance, la manipulation. Elle permet de détecter les intentions de quelqu’un sans qu’elles soient avouées. Les personnalités charismatiques ont toutes une intelligence interpersonnelle très élevée.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.