L’incarnation de Jésus-Christ et les traditions abrahamiques en Jn 8 : Un christianisme africain à la façon de l’Ancien Testament ? PDF

Ovis aries représente aujourd’hui l’essentiel des populations d’ovins, bien que six espèces sauvages existent toujours. Il a l’incarnation de Jésus-Christ et les traditions abrahamiques en Jn 8 : Un christianisme africain à la façon de l’Ancien Testament ? PDF domestiqué à la fin du VIIIe millénaire av.


Dans ce livre, l’auteur élabore une réflexion sur l’ancestrologie juive pour la rapporter après coup sur la foi de l’Africain. Il jette une motion de méfiance sur une certaine acquisition quelque peu gratuite de la paternité d’Abraham. Il juge bon de prendre de la distance sur l’héritage judéo-chrétien. Il crée une distanciation herméneutique dans sa quête d’une compréhension critique du dépôt de foi judéo-chrétienne pour que  » Abraham qu’il cherche à comprendre devienne  » son ancêtre  » « . L’auteur pense qu’il ne faut pas absolutiser la figure d’Abraham comme les Juifs de Jn 8. Abraham est le type de Jésus. C’est à la lumière de Jésus qu’il faut comprendre la vocation et la mission d’Abraham qui, lui, avait compris d’avance qu’il n’était que le type de celui qui allait venir, l’antytipe Jésus. Rapportant cette réflexion sur l’ancestrologie africaine, il conclut que Jésus vient réaliser la mission commencée par Abraham et par nos ancêtres aux coeurs droits. En lui, l’ancestrologie ne doit pas devenir une ancestrolatrie. Il ouvre à tous les hommes une voie de liberté, d’amour et de vérité, où les particularités tribales, nationales, culturelles et historiques ne s’enferment pas de manière mortelle sur elles-mêmes, mais se vivifient les unes les autres, en acceptant comme Abraham de quitter, de courir l’aventure de la foi et de l’espérance, en acceptant de mourir comme le grain pour porter beaucoup de fruits.

Les moutons sont élevés dans le monde entier et ont joué un rôle central dans de nombreuses civilisations. Animal clé dans l’histoire de l’agriculture, le mouton a profondément marqué la culture humaine. Les moutons sont souvent associés aux scènes champêtres. Du fait de la proximité de cet animal avec l’homme, y compris dans les sociétés occidentales et francophones, le champ lexical de l’espèce est riche. L’animal nouveau-né mâle s’appelle agneau et agnelle pour une femelle.

Les jeunes de moins d’un an sont appelés antenais et antenaises. La femelle adulte est la brebis et le mâle adulte est le bélier. La mise bas s’appelle l’agnelage et la bergerie est le nom du bâtiment construit pour abriter et enfermer les moutons. Ce terme s’impose également en italien sous la forme montone.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.